Recherche

Je me disperse

Essais & erreurs à la recherche de qui je suis

L’été indien

Il fait beau alors ils ont quitté le boulot un peu plus tôt pour profiter du soleil sur leur peau. Ils ont pris le chemin des écoliers et pédalent tranquillement dans les sous-bois quand F. bifurque subitement.

« Suis moi ! »

Il tourne encore sur un sentier plus étroit. L. sent immédiatement le désir monter et son sexe mouiller. L’attitude de F. est toujours sans équivoque.

Ils posent pied à terre. F. se retourne vers L. avec un sourire immense et mutin. Elle lâche son vélo sur Lire la suite

Publicités

Séance de torture

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ! »

Je devais avoir à peine 10 ans quand j’ai entendu cette sentence pour la première fois. En sixième sûrement, alors que je venais de rentrer au collège avec une grosse année d’avance, laissant mes copines à l’école primaire et m’accablant d’une pression à la réussite complètement démesurée.

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ! » lança-t-elle sur un ton pincé, à la fois agacé et déçu. Le livre claque, elle me le tend.

« Tu ne la sais pas. Appelle-moi quand tu la sauras. »

La porte se referme.

Je pourrais sûrement lui dire que « savoir » n’est pas « comprendre ».

Je pourrais lâcher l’affaire puisque de toute Lire la suite

Citation éphémère #8

A cet instant précis, j’ai pensé cela : de certains mots, de certains regards, on ne guérit pas. Malgré le temps passé, malgré la douceur d’autres mots et d’autres regards.

D. de Vigan – D’après une histoire vraie

Equilibre vie pro – vie perso (à temps partiel)

J’ai rejoins le projet collectif Maternités féministes pour parler de temps de travail. Si le thème vous interpelle, vous trouverez d’autres témoignages sur le site.

Retrouvez mon billet en cliquant sur l’image !

 

maternites_feministes_temps de travail

Bonne lecture !

Le cœur plein d’ecchymoses

Il ne te contactera pas.

Le plus difficile, c’est sans doute de savoir qu’il n’y aura pas d’aléas.

Inutile d’espérer un message, de sursauter à la moindre vibration, de retourner ton téléphone toutes les 40 secondes à la recherche désespérée d’une notification quelconque.

Il ne tentera pas de te parler, de te faire un signe, de savoir comment tu vas. Aucune inflexion. Il ne laissera rien paraître d’avoir été blessé ou seulement touché. Hors d’atteinte.

Rien.

Il n’essaiera même pas mais le temps est ton allié.

Si tu recevais un message, s’il tentait

Lire la suite

Andrea H. Japp – Le brasier de Justice #leCBLdeCleophis

Ce mois-ci j’ai le plaisir de me joindre au Club des Blogueurs Lecteurs de Cléophis.

macaron club blogueurs lecteurs cleophis

Le thème : le plus vieux livre de ma PAL

Alors là, premier challenge !

En fait, je n’ai pas vraiment une PAL. J’ai une liste sous Babelio et quelques livres chargés sur ma liseuse. Je n’ai pas osé aller piocher dans Lire la suite

Carte Postale #26 – Ecosse

L’Ecosse au mois d’août, quelle idée !

Pourtant, une parenthèse de fraîcheur qui nous aura fait le plus grand bien : pas de wifi, nuits complètes, grandes balades et fish & chips.

J’avais aussi posé une option sur le soleil radieux mais elle n’a pas été validée :-/

Heureusement, nous ne nous sommes pas laissé décourager par la bruine ou les averses. Nous avons enfilé polaires et parkas et nous avons été récompensés par des paysages sauvages, des châteaux hantés, des cerfs et Lire la suite

La recette de la mère parfaite version 2017

green_smoothie

Éplucher ses légumes (bio), faire un truc avec les épluchures. A minima, les mettre dans le lombricomposteur sur le balcon.

Faire cuire les légumineuses qu’on aura préalablement pensé à faire tremper pendant 12 heures (en boite, c’est beurk !)

Enfourner un gâteau aux légumes et préparer une salade de fleurs (et croiser les doigts pour ne pas être la seule à en manger…)

Renoncer définitivement à se faire livrer des sushis (ou alors, aller les chercher avec ses tupperwares… et ça perd quand même tout son intérêt 😉

Consulter le tableau des fruits et légumes de saison.

Sortir le blender pour un

Lire la suite

Tout un été sans Facebook – Romain Puértolas

Plongée dans l’absurde.

D’abord, on se retrouve à New York. Pas celui des séries télé, non, un bled paumé de l’Amérique profonde où les téléphones mobiles ne captent aucun réseau.

Le décor est posé.

tout_un_ete_sans_facebookC’est un polar sans aucun doute : une flic mutée pour mesure disciplinaire, un meurtre étrange, un commissariat où l’on s’ennuie et des personnages extravagants.

Pourtant, tout est raconté au 36e degré et je suis restée un peu dubitative tout le long du livre… Il est rempli d’un humour qu’on n’est pas forcé de trouver drôle.

Je me suis accrochée par Lire la suite

WordPress.com.

Retour en haut ↑