La fatalité

Pour celleux qui me suivent un peu ici et dans la vie, vous savez sûrement comme je suis anxieuse et angoissée, comme tout est susceptible de réveiller de sombres peurs, que je me mets moi-même des barrières immenses et me perds dans des abîmes insondables…

Et depuis la naissance de mes enfants, c’est pire !

J’ai longtemps été assaillie de phobies d’impulsions qui assombrissaient mes pensées et par là-même toute mon existence.

Parce que quoi de pire que de perdre un enfant ? ceux-là qu’on a choisit d’avoir, tant attendu, dans lesquels on espère tant…

Le libre choix de la maternité et l’évolution de notre société appuient sur cette appréhension-là mais ce n’est pas mon sujet aujourd’hui.

J’ai toujours dans un coin de la tête cette sourde angoisse : ils peuvent mourir. Un seul des deux. Ma fille. Mon fils. Les deux. Mon mari aussi. Je peux mourir aussi. Les laisser seuls. Leur papa et moi pouvons aussi mourir sans eux.

Voilà ce avec quoi j’essaie de me dépatouiller depuis des mois et des mois.

J’ai même pensé qu’il était Lire la suite « La fatalité »

Citation éphémère #9

Au-delà d’un certain seuil, d’une certaine durée, on n’est plus rien, à part ce corps qui souffre.

Plus d’idées, de patience, d’envie de se marrer.

Quand on a vraiment mal, on n’a même plus d’endroit où pouvoir se réfugier.

On est exproprié.

Marie-Sabine ROGER.

Bon rétablissement

Le cœur plein d’ecchymoses

Il ne te contactera pas.

Le plus difficile, c’est sans doute de savoir qu’il n’y aura pas d’aléas.

Inutile d’espérer un message, de sursauter à la moindre vibration, de retourner ton téléphone toutes les 40 secondes à la recherche désespérée d’une notification quelconque.

Il ne tentera pas de te parler, de te faire un signe, de savoir comment tu vas. Aucune inflexion. Il ne laissera rien paraître d’avoir été blessé ou seulement touché. Hors d’atteinte.

Rien.

Il n’essaiera même pas mais le temps est ton allié.

Si tu recevais un message, s’il tentait

Lire la suite « Le cœur plein d’ecchymoses »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑