Plaisirs et frustrations de la lecture

Pas feutrés sur le plancher ciré.

Rayonnages compacts qui du sol au plafond racontent

Des vies roses ou multicolores.

Au travers du silence le bruissement de mots occultes,

Au travers de la pénombre des points de lumière jaune,

Je m’installe dans la bibliothèque du monde

Et choisis parmi ces tranches de livres usés

Mes prochaines heures d’évasion.

Embrasser les majuscules,

Respirer les virgules,

Occuper les pages

Et livrer les points finaux.

A la porte déjà rugit l’autodafé,

Je n’aurais pas l’occasion de lire toute la richesse des jours, non !

Mais laissez-moi le loisir de goûter les voluptés de la véritable liberté.


C’est ma participation aux plumes chez Emilie. Pour lire les participation des autres blogueurs/ses à cette édition, c’est ici.

Et retrouvez mes précédentes participation ici.

Virtuose en tout – Just kids de Patti Smith

Ma très chère Patti,

Merci. Merci pour la générosité avec laquelle tu soulèves le voile sur une relation si inspirante. Merci pour ta dévotion à l’art. Merci de donner un sens plus profond à l’existence.

Je te connaissais mal : certes, j’ai très tôt beuglé « Because the night » en yaourt mais en dehors de ça ? J’ignorais tout de la poétesse, de l’autrice, de la performeuse, de l’amoureuse. L’artiste totale.

Attention, cette vidéo est un choc d’une puissance redoutable !

C’est cet amour puissant qui m’a le plus frappée : amour de l’art, amour d’autrui, dans l’humilité et la confiance. Ton âme est belle.

Tu as mis en lumière cette certitude : être artiste est une évidence, un secret murmuré par les Dieux à celleux qu’il a choisi. Le courage tient dans le fait d’embrasser ce chemin par-delà les difficultés, avec modestie et conviction.

Mais, secrètement, je savais que j’avais été transformée, bouleversée par la révélation que les êtres humains créent de l’art et qu’être artiste, c’est voir ce que les autres ne peuvent voir.

Je voudrais que – en cette période troublée pour moi autant que pour le monde – tes mots m’aident à me défaire

Lire la suite « Virtuose en tout – Just kids de Patti Smith »

Nos distractions en temps de confinement

Même si l’issue du confinement commence à se faire sentir, nous avons commencé à spéculer hier soir : « T’imagine si on était confinés et qu’on n’avait pas internet ?!? »

Euh, non, en fait… j’ai vraiment du mal à imaginer… mais oui, un peu : on lirait davantage, on ferait plein de jeux de sociétés, on se doucherait une seule fois par semaine, on s’éclairerait à la bougie…

En réalité, on a bien profité (et on profite encore, on ne compte pas revenir « au temps d’avant » du jour au lendemain…) de cette parenthèse pour ressortir de vieilles BD, remplir nos liseuses de nouveaux ouvrages, regarder de (trop ?) nombreuses séries, déballer le matériel de couture et de tricot, redécouvrir des merveilles de loisirs créatifs et ranger le fond de nos placards !

La lecture

Je lis, je lis, je lis… j’ai toujours un livre avec moi et je n’éteins jamais la lumière de ma lampe de chevet sans avoir parcouru quelques pages. J’ai toujours aimé lire et je ne suis jamais rassasiée.

Bien sûr, il y a les livres de recettes (puisqu’on pâtisse en famille et qu’on végétérianise la plupart de nos repas aussi) et les livres de jardinage. Il y a quelques revues et des BD. Il y a les livres de méditation et d’éducation. Il y a des livres sur les surdoués et des romans, des biographies, des autobiographies, des récits, des nouvelles,…

Des milliers de pages chaque année et encore davantage par les temps qui courent 🙂

Les jeux (de société)

Sans enfant, nous aurions passé beauuucoup de temps à jouer. C’est une activité qui nous rapproche et à laquelle nous ne nous adonnons jamais assez !

En réalité, les enfants sont trop petits pour les « vrais » jeux genre Seven Wonders, Race for the Galaxy ou Code Name (en vrac et au hasard) et quand ils sont couchés, on a un peu de mal à se motiver…

Alors disons que côté jeux, c’est plutôt 7 familles et Uno mais c’est déjà pas mal 🙂 En dehors de ça, on passe aussi un temps Lire la suite « Nos distractions en temps de confinement »

Faut-il laisser pleurer les enfants pour leur apprendre à dormir ?

Le sommeil de mes enfants est un sujet sensible. MiniJoie a mal dormi jusque ses 18 mois. Bout2Joie, à la veille de ses 2 ans, nous fait encore vivre des nuits chaotiques.

J’ai besoin de beaucoup de sommeil et je vis ces difficultés comme une torture.

Je sais que je ne suis pas la seule et pour compatir à la lecture de nombreux billets de blog sur ce thème, je crois que c’est un sujet central pour nombre de parents.

Pour moi, c’est un tel problème que j’ai déjà lu plusieurs ouvrages sur le sommeil. J’en ai lu qui m’ont plu et d’autres pas du tout. J’ai parcouru en Lire la suite « Faut-il laisser pleurer les enfants pour leur apprendre à dormir ? »

Aimer, c’est d’abord refuser de haïr l’autre, si lointain soit-il.

Parfois, le vendredi, je publie un texte sur le site participatif des Vendredis Intellos. Depuis peu, j’ai rejoins l’équipe des chroniqueuses de la bibliothèque volante de l’asso. Voici ma première participation (cliquer sur l’image pour atteindre le billet) :

plaidoyer_non_violence

plaidoyerpourlanonviolenceTitre : Plaidoyer pour la non-violence

Auteur : Pascal Tozzi.
Editeur : Le Pommier.
Date de parution : mai 2016.
Collection : Essais.
EAN 978-2746510975.
ISBN 2746510979.
Nombre de pages 134.
Format 20 x 14

Lire et transmettre… en numérique aussi ?!

Papaidi et moi appartenons à la catégorie des « grands » lecteurs puisque techniquement, nous lisons plus de 20 livres par an. Et, en ce qui me concerne, c’est le manque de temps qui me freine, jamais le manque d’envie. Il ne me vient nullement à l’idée de chercher le sommeil avant d’avoir parcouru quelques pages, de partir en vacances sans avoir sous le coude un minimum de 100 pages par jour (qui a dit que ce n’est plus vrai depuis que j’ai des enfants ?!?) ou de prendre le train sans un bouquin dans mon sac…

Je lis de tout avec une prédilection pour les romans : BD, beaux livres, ouvrages de développement personnel, grands classiques, essais, revues en tout genre, livres de recettes, romans graphiques, guides touristiques 😉 et même les prospectus que je ne jette quasiment jamais sans un coup d’œil… Bref, j’aime les mots et j’en ai fait un blog ici (qui manque d’attention mais qui a le mérite d’exister !)

Alors, pour transmettre ce goût à nos enfants, nous n’avons pas vraiment réfléchi : des livres, il y en a dans chaque pièce de notre appartement, en piles, en vrac, rangés parfois, planqués pour certains, sous les pieds du lit pendant mes grossesses et aussi aux toilettes, cela va sans dire 😉 alors MiniJoie les a manipulé très tôt comme tout ce qui passait à sa portée… Elle a d’ailleurs commencé par les manger et certains conservent les traces de ses dents !

Sa bibliothèque de littérature jeunesse a pris forme avant même Lire la suite « Lire et transmettre… en numérique aussi ?! »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑