S’approprier la puissance du cycle #superheroine

Cela faisait longtemps que ses messages défilaient sur mon fil d’actualité Facebook. Et son sourire surtout… ça m’intriguait tout de même : que pouvait-il y avoir de si intéressant à dire sur les règles ? c’était quoi le secret de Gaëlle sur les menstruations ?

Au fond, les miennes sont « arrivées » quand j’avais 12 ans, j’en ai 38 aujourd’hui, je me débrouille comme ça. Je lis des trucs sur la cup, j’essaie, j’adhère pas. Je m’achète quelques protections lavables, je trouve ça bien même si je trouve que ça tient moins bien en place. J’ai envie d’acheter une culotte menstruelle, je ne l’ai pas encore fait. J’attends quoi ?

Finalement, ça se réduit souvent à ça : comment minimiser les impacts pratiques du cycle menstruel ? Savoir quand les anglais débarquent pour ne pas se trouver à cours de munitions, choisir les vêtements qui conviennent le mieux à ce moment-là (en ce qui me concerne, des robes ou des jupes sombres), nettoyer les éventuelles taches de sang (à l’eau froide et au savon) et garder quelques comprimés de Spasfon au fond du sac au cas où.

Au fond, le principal objectif était de faire comme si ça n’existait pas, qu’il n’y avait pas de règles, pas de cycles, pas de hauts et surtout pas de bas, pas de mieux ou de moins bien. Pas mal au bide, pas de mauvaise humeur, pas fatiguée, pas trop enthousiaste non plus. Toujours égale.

J’avais vaguement essayé d’observer Lire la suite « S’approprier la puissance du cycle #superheroine »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑