Communication parent-enfant : 5 astuces pour revenir aux fondamentaux

La période que nous venons de traverser (et que nous traversons encore) nous a confronté à nos enfants : H24, semaines complètes, enseignement compris. J’imagine que peu de parents ont signé pour ça ! En tout cas, pas moi… Et s’il y a une chose en laquelle je crois profondément, c’est l’adage qui dit que

« il faut tout un village pour élever un enfant ».

Cela pose souvent des cas de consciences : les gens qui nous entourent, ceux auxquels on est susceptibles de confier nos enfants, ne cochent pas nécessairement toutes les cases (bienveillance, tolérance, ouverture d’esprit, patience, etc.). Et pourtant, j’ai fini par me résigner à laisser mes enfants se faire leur propre opinion. D’abord parce que je suis loin d’être parfaite et que les laisser s’éloigner me permet de recharger les batteries et de revenir meilleure.

Ensuite parce qu’il s’est agi très vite – en ce qui me concerne – de les confier à leurs grands-parents : en y réfléchissant bien, j’ai crains que l’effet papillon d’une rupture avec eux serait une idéalisation future de la part de mes enfants pour leur aïeux bien-aimés…

Ensuite, aussi parce que le choix des nounous se fait en quelques minutes alors que les enfants passent avec elles des journées entières et finalement, parce que j’ai choisi l’école publique avec son cortège d’avantages et d’inconvénients…

Le fait est que je me rends compte que certaines attitudes que je réprouve chez les adultes qui les accompagnent sont identifiées, analysées et discutées en famille et apportent finalement beaucoup de choses à leur éducation !

Bref, le fait est que le village a été confiné et que nous avons dû faire face à leur éducation à 100% pendant 7 semaines…

Il y a eu des jours où j’ai trouvé ça dur, très dur.

Dans ces cas-là, j’essaie de reprendre les basiques, ces « astuces » que j’ai glanées depuis que je suis

Lire la suite « Communication parent-enfant : 5 astuces pour revenir aux fondamentaux »

Grandir dans la cellule familiale élargie

Si vous me suivez ici ou sur les réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que mes relations avec les grand-parents de mes enfants ne sont pas roses tous les jours…

D’un côté, un passé compliqué reste lourd à transcender et la confiance nécessaire est difficile à mettre en place. De l’autre, des valeurs radicalement Lire la suite « Grandir dans la cellule familiale élargie »

Au secours, j’ai besoin d’aide !!!

Je suis sur le point de craquer, je ne sais plus comment m’y prendre, j’ai l’impression de faire fausse route… J’ai d’abord voulu publier un statut sur Facebook puis je me suis rendue compte que j’avais le cœur tellement gros que ça ne suffirait pas.

Le fond du problème, c’est que je voudrais, plus que tout, donner une éducation bienveillante à mes enfants.

Qu’est-ce que ça signifie pour moi ? Les considérer comme des personnes à part entière, les élever dans le respect – d’eux-mêmes et des autres, accorder de l’importance à leurs avis / envies / humeurs / choix… et les conduire vers l’estime d’eux-mêmes. Ne jamais leur faire ou leur dire ce que je ne me permettrais pas avec un adulte.

Pourtant, c’est hyper difficile et horriblement frustrant ! Et en ce moment, je me sens affreusement nulle comme Maman.

Peut-être que je n’ai pas tout compris dans le principe… Je n’ai sûrement pas lu « assez ». J’aurais voulu suivre

Lire la suite « Au secours, j’ai besoin d’aide !!! »

Mon testament – Manifeste pour une éducation bienveillante

J’ai pensé que j’allais mourir. (Non, je suis pas trop angoissée, dans la vie, ça va, merci…)

Et j’ai pensé que ma fille grandirais sans moi.

Et il y a une chose qui me tracasse… Papaidi et moi avons parfois des idées instinctivement assez différentes sur l’éducation. L’instinct est le bon mot pour décrire sa façon de faire : il est sensible et patient, et cela correspond à son naturel. Alors que je suis très cérébrale, que je réfléchis à tous mes gestes, toutes mes attitudes, mes choix, le ton que j’utilise, les projets que j’élabore… Je lis beaucoup, je m’interroge, me remets en question…

Bref, si je cherche à résumer caricaturer notre différence essentielle, je dirais que je veux changer le monde alors que Papaidi se contente de perpétuer les traditionnelles traditions. (Mais sinon, on a pleeeeein de points communs 😉

En pratique, on est très complémentaires mais je sais qu’il s’en remet beaucoup à moi pour décrypter les attitudes de MiniJoie et pour réfléchir à la meilleure façon de faire. Mais si je n’étais plus là ???

Alors, voilà, le billet qui tente d’expliquer ma façon de voir les choses, ce qu’on appelle souvent « éducation bienveillante » que je mets à ma sauce pour dessiner mon chemin de Maman : c’est en quelques sortes une déclaration d’intention, une liste des «  » »principes«  » » (avec pleins de guillemets !!!) autour desquels j’essaie de me recentrer même si parfois souvent j’échoue… (Je compte sur mes amies « matérielles » pour transmettre ça à Papaidi – qui n’a pas le droit de lire mon blog ! – dans le cas où il m’arriverait malheur… C’est rien, ça va… c’est juste le 5e jour d’une migraine carabinée, ça m’attaque UN PEU le moral…)

Je considère MiniJoie comme une personne à part entière. Ça a l’air bête, dis comme ça… Mais pour moi, ça signifie que je ne lui parle pas sur un ton que je n’oserais pas employer avec des adultes, que je ne lui donne pas d’ordres ineptes ou que je lui explique ce qui se passe et qu’elle pourrait avoir du mal à comprendre. J’estime qu’elle mérite tout autant de respect que n’importe qui.

Je ne déprécie pas ce qu’elle fait, Lire la suite « Mon testament – Manifeste pour une éducation bienveillante »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑