La sobriété #10dumois

Ce mois-ci, Claire du blog Egalimère propose le thème « consommer autrement ».

Ce sujet est pour moi assez sensible… J’ai été une consommatrice frénétique, n’hésitant pas à acheter un tee-shirt dans TOUTES les couleurs disponibles s’il me plaisait ! J’ai acheté beaucoup de vêtements, de bibelots, de meubles même…

J’ai longtemps considéré que si mes placards débordaient, il suffisait de se procurer une nouvelle commode pour régler le problème.

Et puis, j’ai eu des enfants, j’ai déménagé, j’ai aiguisé ma conscience féministe et ma conscience écolo. Selon moi, tout ça marche ensemble et ce blog est certainement le meilleur reflet de ce cheminement.

J’ai drastiquement réduit mes achats de vêtements, j’achète bio, en vrac, au marché, je réfléchis toujours à deux fois avant de me procurer un nouvel objet (est-il indispensable ? ne peut-il pas être remplacé par quelque-chose que j’aurais déjà ?), je ne jette plus rien bêtement.

Mais je reste une enfant aisée biberonnée à la société de consommation et il y a certains pas que je n’arrive pas à franchir : j’achète peu d’occasion, je revends aussi très peu (euh… je stocke en vue d’une revente prochaine, avis aux amateurs ^^), j’ai pas mal reculé sur le vrac (après avoir été infestée de mites alimentaires :(, je continue à me faire livrer mes courses et certains repas et malheureusement à commander auprès du grand vilain méchant fournisseur américain berk.

Tout ça est largement conditionné par mon manque perpétuel de temps… Je sais qu’il serait facile de rétorquer que « quand on veut, on peut » et je répondrais que oui, c’est vrai, je ne souhaite pas *assez* consacrer la majorité de mon temps à consommer mieux.

Mais c’est là que j’ai envie de retourner la question vers la société et donc la politique !

Parce que j’ai fait une « expérience » à l’automne dernier concernant l’achat de mon nouvel agenda : nous étions confinés et je me suis fait la promesse de NE PAS l’acheter en ligne. J’ai longuement comparé les différents

Lire la suite « La sobriété #10dumois »

Je rachète ou pas ?

Dans mon cheminement vers une consommation un peu plus responsable, je m’attaque à la salle de bain !!! Cette pièce est un véritable capharnaüm de produit en tous genres : j’en ai rempli des tiroirs, des boites, des corbeilles, etc.

J’ai la très mauvaise habitude d’accumuler tout ce qui me passe sous la main et qui pourrait ressembler plus ou moins à une collection et… les échantillons en font partie !!!

D’autre part, et ce doit être dû à une peur ancestrale du manque… je rachète mes produits usuels avant même de les avoir terminé ! Je m’y prends tôt, je profite des promos et parfois j’oublie le stock qui m’attend… et il m’est ainsi arrivé d’entasser plusieurs litres de nettoyant pour le visage ou de lait pour le corps !!!

J’ai donc décidé de réfléchir avant d’acheter (ou de racheter) !!!

Voilà donc le principe : quand j’arrive au bout d’un produit (mais fini, fini… pas le truc qui va encore me durer 3 mois !), je le prends en photo et je décide s’il m’est vraiment utile, si je n’ai pas un truc équivalent à utiliser avant de courir à la parapharmacie ou si je peux m’en passer…

Shampoing Phytokératine

Phytokeratine

Comme je suis dans une démarche de longue haleine vis-à-vis du nettoyage de mes cheveux, je ne rachète pas ! D’abord, j’en ai un autre à terminer (no comment !) Ensuite, je veux essayer le rhassoul. Et finalement, je rachèterai peut-être cette marque mais pas celui-là en particulier : j’ai trouvé la texture très épaisse et donc pas très facile ni agréable à utiliser.

Shampoing Le Petit Marseillais ou un exemple parmi tant d’autres de shampoing de supermarché…

Shampoing le petit marseillais

Je triche un peu… ce shampoing n’est pas le mien mais celui de Papaidi ! Je ne compte pas l’embarquer dans mon aventure no-poo mais je compte sur lui pour terminer tous les échantillons de shampoing que je ne veux plus utiliser 😉

Après, on verra ! J’en rachèterai peut-être car ces produits fonctionnent du tonnerre pour faire des bulles avec MiniJoie quand elle prend son bain (et on préfère ne pas savoir ce qu’ils mettent dedans…)

Brumisateur à l’eau thermale de La Roche-Posay

Eau thermale Roche Posay

Oui, définitivement oui, je rachète : c’est indispensable, pratique et très efficace ! Même si on n’a pas le temps : pschiiiit et on a l’air réveillée 😀 Je l’utilise aussi pour parfaire le démaquillage.

En revanche, pour être honnête, cette marque ou une autre… je ne vois pas trop la différence :-/ (Je sais, je vais avoir besoin d’une sérieuse formation avant de revendiquer le titre de blogueuse beauté 😉

Emulsion minérale Payot

Emulsion minerale Payot

La texture est fluide, très agréable. L’emballage est très classe et pratique mais je ne le rachèterai pas (en dehors du fait que j’ai encore une vingtaine d’échantillons de lait pour le corps à écouler…) : il sent très bon mais l’odeur est un peu trop forte pour mes migraines. En plus, il est un peu irisé et je constate souvent à mes dépens que je brille de milles feux parce que, oui, je suis du genre à me frotter le visage maladroitement juste après m’être badigeonnée le corps…

Lait démaquillant pour le visage Sisley

Lait demaquillant Sisley sauge

J’adore cette marque et vu le prix, ça n’étonnera personne… j’ai des goûts de luxe ! Les textures sont toujours agréables et surtout les odeurs très subtiles, un pur bonheur !!!

N’empêche, j’ai été très déçue… La photo montre le démaquillant à la sauge en échantillon mais j’ai aussi eu celui au Lys blanc dans le format standard et je ne l’ai pas aimé non plus. Je trouve qu’ils ne sont pas particulièrement efficaces (je n’aime pas trop les laits démaquillants de toute façon) et je ne peux pas me démaquiller les yeux avec (ça me fait pleurer… je ne sais d’ailleurs pas vraiment si c’est fait pour !) alors vu le prix, je trouverai autre chose !!!

Prévention vergeture Elancyl

Elancyl prevention vergetures

Grosse consommation de crème anti-vergetures en ce moment… Je ferais peut-être un best-of (ou plutôt un worst-of…)

Bref, je ne rachèterai pas celle-là : elle sent beaucoup trop fort et la texture est très épaisse (encore que la Mustela est pire de ce point de vue-là…)

Bien-être instantané jambes Mustela

bien etre instantanne jambes Mustela

Franchement, ce produit traîne dans ma salle de bain depuis ma grossesse précédente (nan mé té pas folle ?!? tu utilises tes produits cosmétiques au-delà de la date de péremption ??? ah la la, si tu savais…) Il donne un petit coup de fraîcheur style mentholé qui n’est pas désagréable (mais ne te donne pas envie d’aller faire un footing pour autant…) et la texture est un peu trop épaisse à mon goût. Je ne rachèterai donc pas et si l’été arrive très vite et devient accablant, j’essaierai de trouver autre chose !

Bon ben c’est cool, j’ai fait un peu de ménage 😀

Et toi, tu rachètes systématiquement les mêmes produits ou tu aimes bien changer ? Tu achètes à l’avance ou seulement quand tu en as vraiment besoin ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et tu peux aussi liker ma page FB !

Lutter contre le démon du shopping

Je suis matérialiste, désespérément matérialiste : la disparition d’un body ou d’une paire de chaussettes m’a déjà fait traverser des épreuves d’une angoissante futilité…

J’aime accumuler des objets : j’ai collectionné les pin’s, les cartes téléphoniques, les timbres, les échantillons glanés dans les hôtels, les CDs, les mignonnettes de parfum, etc. Je ne jette presque rien, je n’abîme pas mes affaires. Je range, j’ordonne, j’organise, je stocke, j’entasse, je conserve. C’est une maladie, ça s’appelle le collectionnisme ! Le mien n’est pas pathologique, enfin je l’espère…

shopping
Source Russian Square

Je ne suis pas une victime de la mode (je manque de goût pour ça…) mais je suis coquette. J’aime acheter des vêtements, des chaussures, des accessoires. Je les empile dans mes placards, les porte peu, ne les use pas du tout et ne parvient que très rarement à les donner, encore moins à les jeter (même avec un trou + une tâche + trop petit… On ne sait jamais !).

Pour ne rien arranger, j’habite dans un quartier commerçant et chaque jour, je suis contrainte de passer devant des vitrines de mode qui renouvellent régulièrement mes envies… J’aime feuilleter les magazines dits féminins qui arborent chaque semaine ou chaque mois de nouvelles collections et incitent à enrichir sa garde robe décidément démodée…

Depuis la naissance de MiniJoie, j’ai pris conscience de Lire la suite « Lutter contre le démon du shopping »

Mon déo fait-maison {huile de coco + bicarbonate + maizena}

Dans la série, je consomme (plus) raisonnablement, parlons déodorant maison.
Autant j’avoue ne pas être encore convaincue par le shampouinage tranquille (ouioui, j’ose  franciser les horribles expressions low-poo et no-poo), autant je me suis totalement convertie au déodorant fait maison dont j’ai (encore !) trouvé la recette sur le blog d’Antigone XXI.

Comme j’aime partager mes trouvailles, je ne résiste pas Lire la suite « Mon déo fait-maison {huile de coco + bicarbonate + maizena} »

Je m’en sers aussi pour ça… Le vinaigre blanc

Il n’y a pas si longtemps, je savais à peine que ça existait… Maintenant, j’en achète plusieurs litres par mois !
C’est écolo, ça coûte rien, ça marche super bienPourquoi se priver ?

Le vinaigre blanc n’a rien de naturel : il est issu d’un procédé d’industrialisation très poussé à partir du sucre de betterave ou de maïs. En revanche, il n’est pas toxique contrairement à bon nombre de produits ménagers…

Je me suis souvenue avoir commencé à l’utiliser il y a trèèès longtemps pour nettoyer la cage de mon lapin (ouioui, un vrai avec des dents qui pointent et des petites crottes par milliers…).
Je l’ai aussi utilisé dilué sur les feuilles de mes orchidées pour enlever les « tâches » de calcaire et les faire briller (à une époque où je n’avais que ça à faire, il faut croire…).

Le vinaigre blanc, écolo et indispensable

Détartrant

C’est sa vertu première. On peut l’utiliser Lire la suite « Je m’en sers aussi pour ça… Le vinaigre blanc »

Les bottes tout compris (avec de l’écolo dedans !)

Comme ce mois de novembre août est assez pluvieux, qu’il vaut mieux se préparer au pire et prévoir un hiver automne encore pire, MiniJoie a eu sa première paire de bottes !

La boutique de chaussures pour enfant près de chez moi a changé d’enseigne dans l’été : Till est devenu Boatilus.  Le site est en construction…

Même si la vendeuse m’a proposé une version très girly rose à paillettes, je suis restée fidèle à mes convictions et nous sommes reparties avec une paire jaunes très mixte. MiniJoie est trop drôle avec ses bottes légèrement trop grandes à se regarder les pieds et à marcher en canard !

de nouvelles bottes pour l'automne

*Instant pub*

Mais si je parle de ces bottes aujourd’hui, c’est surtout pour faire la liste de leurs incroyables qualités, Lire la suite « Les bottes tout compris (avec de l’écolo dedans !) »

T’es une fille et t’as pas de shampoing ? NoPoo #1

Le sujet d’aujourd’hui est berk berk berk (mais non, tu vas voir, ça va bien se passer…) et mon titre sera complètement has-been d’ici peu (s’il ne l’est pas déjà…).

Voilà donc comment je me suis lancée dans une (folle ?) aventure. Je pense depuis longtemps – et encore plus fort depuis la naissance de MiniJoie : consommation responsable, préservation de la planète, limitation des rejets toxiques…
Une merveilleuse expérience de sérendipité m’a conduit jusqu’au blog d’Antigone XXI qui explique en détail ici le no-poo. (Ce blog est une mine d’infos, il FAUT aller y faire un tour !!!)

En gros, l’idée est de se laver les cheveux de moins en moins souvent pour finalement ne faire des shampoings que occasionnellement (parfois même à l’eau seulement !) avec des cosmétiques fait maison.

Je ne vais donc pas refaire le cour mais parler de moi et de mes cheveux donc, depuis que j’ai commencé cette expérience, il y a 3 ou 4 mois.

Première étape: j’ai acheté une nouvelle brosse. En effet, j’avais une brosse à picot cra-cra et pis c’est tout. Au vu des instructions, ça n’allait pas du tout. J’ai donc investi dans une jolie brosse toute neuve.
image

Pourtant, ce genre de brosse fait exploser ma tignasse: le volume double en quelques instants façon crêpage de chignon… N’empêche, c’est un élément clef: en me brossant beaucoup les cheveux (plusieurs minutes par jour, tête en bas, sur le côté, etc.), j’ai réussi immédiatement à espacer les shampoings. Sans avoir l’impression Lire la suite « T’es une fille et t’as pas de shampoing ? NoPoo #1 »

Un geste écolo: un peu moins de déchets ?

L’arrivée d’un Bébé nous incite à nous poser de nouvelles questions. Ou plus exactement, à se les poser de façon un peu différente. Je ne peux plus m’empêcher de penser à la planète que je vais laisser après mon passage. J’ai toujours été au taquet pour trier mes déchets mais je ne suis pas prête à trop me compliquer la vie : les couches lavables sans sèche-linge et en appartement, ça n’a jamais été envisageable… (Bravo aux courageux-ses !)

Les lingettes lavables de Maman

Pourtant, j’ai tenté de nouvelles expériences « éco-responsables » dont l’une que j’ai (quasi) adoptée et Papaidi aussi (et c’était pas gagné !!!). Le remplacement du Sopalin.
Voilà, donc, j’ai fait une commande en ligne de ces « débarbouillettes » (livré avec une jolie boite en bois et un petit sachet que je n’utilise jamais…). Ce sont des carrés de tissu en bambou 20*20cm, très absorbant, facile à laver et qui sèchent plutôt rapidement (même si c’est super relou à étendre: donc, en hiver, je les faisais sécher directement sur le radiateur – pas électrique !!). Alors, j’avoue, on ne les utilise pas systématiquement mais Lire la suite « Un geste écolo: un peu moins de déchets ? »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑