Communication parent-enfant : 5 astuces pour revenir aux fondamentaux

La période que nous venons de traverser (et que nous traversons encore) nous a confronté à nos enfants : H24, semaines complètes, enseignement compris. J’imagine que peu de parents ont signé pour ça ! En tout cas, pas moi… Et s’il y a une chose en laquelle je crois profondément, c’est l’adage qui dit que

« il faut tout un village pour élever un enfant ».

Cela pose souvent des cas de consciences : les gens qui nous entourent, ceux auxquels on est susceptibles de confier nos enfants, ne cochent pas nécessairement toutes les cases (bienveillance, tolérance, ouverture d’esprit, patience, etc.). Et pourtant, j’ai fini par me résigner à laisser mes enfants se faire leur propre opinion. D’abord parce que je suis loin d’être parfaite et que les laisser s’éloigner me permet de recharger les batteries et de revenir meilleure.

Ensuite parce qu’il s’est agi très vite – en ce qui me concerne – de les confier à leurs grands-parents : en y réfléchissant bien, j’ai crains que l’effet papillon d’une rupture avec eux serait une idéalisation future de la part de mes enfants pour leur aïeux bien-aimés…

Ensuite, aussi parce que le choix des nounous se fait en quelques minutes alors que les enfants passent avec elles des journées entières et finalement, parce que j’ai choisi l’école publique avec son cortège d’avantages et d’inconvénients…

Le fait est que je me rends compte que certaines attitudes que je réprouve chez les adultes qui les accompagnent sont identifiées, analysées et discutées en famille et apportent finalement beaucoup de choses à leur éducation !

Bref, le fait est que le village a été confiné et que nous avons dû faire face à leur éducation à 100% pendant 7 semaines…

Il y a eu des jours où j’ai trouvé ça dur, très dur.

Dans ces cas-là, j’essaie de reprendre les basiques, ces « astuces » que j’ai glanées depuis que je suis

Lire la suite « Communication parent-enfant : 5 astuces pour revenir aux fondamentaux »

Avoir des enfants, c’est apprendre la tolérance de l’intérieur

Je crois avoir toujours été plutôt tolérante et assez ouverte d’esprit. Tout est dans la nuance… En effet, mon éducation a infiltré en moi tout un tas de préjugés crasses dont je n’avais pas forcément conscience.

Mais le jour où ma fille est née, j’ai été électrocutée par cette idée : je l’aimerai (je dois l’aimer) quoi qu’il advienne.

Et surtout : elle deviendra une personne autonome, différente, unique qu’il me faudra aimer avec toutes ses imperfections et tous mes préjugés.

C’est inconditionnel et infini.

Ce n’est pas comme prétendre qu’on n’est pas raciste parce qu’on a un ami noir.

Ça part des tripes et c’est immense.

Par exemple, elle sera peut-être grosse.

J’ai j’avais une énorme

Lire la suite « Avoir des enfants, c’est apprendre la tolérance de l’intérieur »

Au secours, j’ai besoin d’aide !!!

Je suis sur le point de craquer, je ne sais plus comment m’y prendre, j’ai l’impression de faire fausse route… J’ai d’abord voulu publier un statut sur Facebook puis je me suis rendue compte que j’avais le cœur tellement gros que ça ne suffirait pas.

Le fond du problème, c’est que je voudrais, plus que tout, donner une éducation bienveillante à mes enfants.

Qu’est-ce que ça signifie pour moi ? Les considérer comme des personnes à part entière, les élever dans le respect – d’eux-mêmes et des autres, accorder de l’importance à leurs avis / envies / humeurs / choix… et les conduire vers l’estime d’eux-mêmes. Ne jamais leur faire ou leur dire ce que je ne me permettrais pas avec un adulte.

Pourtant, c’est hyper difficile et horriblement frustrant ! Et en ce moment, je me sens affreusement nulle comme Maman.

Peut-être que je n’ai pas tout compris dans le principe… Je n’ai sûrement pas lu « assez ». J’aurais voulu suivre

Lire la suite « Au secours, j’ai besoin d’aide !!! »

Avancer ensemble dans la bonne direction

entraide main dans la main
Source Fabien LE JEUNE

L’entraide, c’est apporter à autrui ce qu’on a et dont il pourrait avoir besoin. C’est aussi recevoir d’autrui ce qu’il a à nous apporter et qui nous manque. C’est donc une histoire de complémentarité et de bienveillance aussi.

Ainsi, éduquer un enfant, c’est l’aider à comprendre la vie, intégrer les codes sociaux, lui donner les clefs du vivre ensemble, l’initier au bonheur. Je me vois comme une ombre bienfaisante qui marche dans les pas de mes enfants pour leur tenir la main dans les moments où ils en ont besoin.

A l’inverse, mes enfants m’aident. Ils m’aident surtout à être une personne meilleure. Avec l’arrivée de ma fille, j’ai découvert Lire la suite « Avancer ensemble dans la bonne direction »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑