Amours, délices et orgue de barbarie

Nina se sentait légère et heureuse. Le sortilège de l’alcool et la fatigue, l’amour aussi la maintenait à quelques centimètres du sol.  Ses mouvements étaient ralentis et quelques peu saccadés, comme pixelisés mais le sourire radieux de Samuel – si grand qu’il devait être douloureux (comme le sien) – s’imprimait sur sa rétine à chaque fois qu’elle le croisait. Leurs mains moites nouées ne pouvaient plus se lâcher de peur de se laisser perdre, emporter par la foule.

Un léger sursaut de panique lui serra d’ailleurs l’estomac un instant : la musique des attractions foraines était assourdissantes et chaque fois qu’elle tournait la tête, les lumières éblouissantes, diffractées par l’obscurité et l’ivresse brouillait le décor d’un voile insaisissable.

Elle ne se laissa pourtant pas distraire et focalisa, au prix d’un effort soutenu, son attention sur la barbe à papa que Noémie lui tendait. Elle vit sa main saisir le bâtonnet collant, l’éviter une fraction de seconde puis sentit la section rectangulaire sous ses doigts. Elle s’agrippa. Elle sentit (ailleurs) ses doigts se dénouer de ceux de Samuel pour se plonger dans le nuage de sucre rose.

Elle déchira un lambeau de coton poisseux et le fourra dans Lire la suite « Amours, délices et orgue de barbarie »

Je ne sais pas me faire de nouveaux amis

J’ai de bon.nes ami.es dans la vie. Des personnes auxquelles je tiens et qui, je le crois, tiennent à moi.

J’en ai peu. Finalement, je pense pouvoir les compter sur les doigts d’une main. [Mais je ne le fais pas, ça m’angoisse.]

J’aimerais compter les camarades par dizaines. Être sollicitée de toutes parts et collectionner les invitations.

Je n’ai jamais eu beaucoup d’ami.es et aujourd’hui, plus encore, j’ai du mal à m’en faire de nouvelles. Il parait que ça pourrait être dû à ça. Je n’en sais rien et ça ne change pas le problème.

Je souffre aujourd’hui de voir le reflet de ce que je vis dans l’attitude MiniJoie. Ma fille pour qui, dans l’innocence et la spontanéité de ses presque 4 ans, devrait trouver l’amitié simple comme une balançoire partagée. Elle est souvent en retrait, observatrice, Lire la suite « Je ne sais pas me faire de nouveaux amis »

Je suis du matin (même après une mauvaise nuit)

J’ai tenu ma promesse du mois de février : pas de nouveau contenu depuis des mois donc (en dehors des cartes postales), j’ai seulement recyclé quelques brouillons qui avaient besoin de décanter. J’aime mon blog mais il me le rend mal. N’empêche, aujourd’hui le besoin d’écrire est trop violent.

 

Cher journal,

J’ai mal au crâne ce matin. Manque de sommeil, week-end décalé, bouche pâteuse et gueule de bois. J’ai même pas bu, tu sais bien… Mais un pan de ma vie s’est détaché de moi. C’est un peu douloureux. A la fois, je me sens allégée.

Ce week-end, nous avons reçu un groupe d’amis. De vieilles connaissances maintenant. Le confort des habitudes, les discussions déliées : j’ai passé de bons moments, d’excellents précisément. Je ne sais pas tellement
Lire la suite « Je suis du matin (même après une mauvaise nuit) »

Elles vont tant me manquer…

Mes amies vont partir. Elles ont de beaux projets à l’étranger. Je les envie. Et moi, je reste.

J’avais déjà essuyé une première vague de départ vers la province (pas si loin, non… mais toujours trop loin pour une petite soirée papotage – mojito sans alcool ;). Puis celles qui restaient dessinent leur avenir vers des horizons lointains. En quelques mois ou quelques semaines, leur départ annoncé et moi, je reste.

Une nostalgie opaque s’abat sur moi quand je repense à mon premier congé maternité : ces douces après-midi oisives passées entre futures et jeunes mamans allaitantes. Presque une séance de la Leche League à nous toutes seules ! Les conseils échangés. Les difficultés partagées. Les astuces. Les craintes. Les anecdotes. Et moi, je reste.

amitie
Source N i c o l a 

Aucune ne sera présente lorsque je vais accoucher. Elles ne rencontreront pas mon bébé dans ses premiers jours. Peut-être ne feront-elles sa connaissance que lorsqu’il marchera déjà… (merde, j’ai les larmes aux yeux… je m’étais promis pourtant… et en plus, j’écris au boulot… nonon, c’est rien, ça va, ce sont les hormones… vous savez, ces femmes enceintes !!!)

Ce bébé ne portera pas les vêtements des bouts de choux de mes copines. Il ne leur taxera pas leurs couches. Ni ne jouera sur leur tapis d’éveil ou leur transat. Il ne tâchera pas leur canapé et ne bavera pas sur leurs épaules… Moi, je reste.

On dit souvent qu’on ne reconnait le bonheur que lorsqu’il s’est éloigné… Ce n’est pas un adieu, non, bien sûr, ce n’est qu’un au revoir mais ces instants si précieux sont désormais derrière nous. Définitivement. Moi, je reste.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Et un petit j’aime sur ma page FB !

Les secrets de l’amitié

C’est en feuilletant une revue au titre accrocheur « Homme- Femme, l’amitié impossible ? » que m’est venue l’idée de mon premier billet pour l’événement inter blogueur de Valérie du blog Drôle de Maman.

Cet article va être l’occasion d’ajouter une catégorie à la liste, un front sur lequel je ne m’étais pas encore aventurée: l’amoureuse intrépide. Je n’étais pas sûre de réussir à écrire sur ce thème: la pudeur joue à plein dans ce cas puisque ces questions me touchent autant que mon amoureux… Certaines de mes plus fidèles lectrices (spéciale dédicace !) le connaissent et je crains de dévoiler une intimité qui lui appartient aussi. Tant pis, je me livre…

Ce que le titre de cette revue sous-entend sans vouloir l’avouer c’est qu’on parle souvent de cette amitié impossible parce que « sans ambiguïté sexuelle« . Je n’ai pas la réponse à la réalité ou non de ce sentiment, j’ai des exemples et des contre-exemples et je crois surtout qu’il faudrait vraiment être dans la tête des 2 protagonistes pour faire toute la lumière sur ce sujet et aux dernières nouvelles, je n’ai aucun don de télépathie… En revanche, je sais dire que l’amitié existe entre homme et femme et qu’elle est même indispensable pour faire durer le couple

Mon amoureux est envers et contre tout mon meilleur ami (bouhou, ça sonne comme une chanson de Lorie…)

Nous partageons des fous rires, Lire la suite « Les secrets de l’amitié »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑