Devenir sa Maman

Mercredi, Bout2Joie a eu 6 mois. C’est un bébé chauve et dodu au regard bleu. Il est attentif et sérieux. Il sait se retourner du dos sur le ventre et attrape les jouets à sa portée. Il s’impatiente vite. Il chouine assidûment. Il aime manger et attrape la cuillère à pleines mains quand elle ne s’approche pas suffisamment vite.

Il sourit beaucoup et on le sent souvent inquiet. Il couvre d’ailleurs ses plus grandes inquiétudes par des éclats de rire. Ceux-ci se font plus sincères quand on lui fait des bisous dans le cou ou que sa sœur joue devant lui.

Il peut pleurer de longues heures dans les bras de son Papa mais son visage s’illumine quand il me voit. Il est immédiatement apaisé et s’endort presque exclusivement dans mes bras.

Il y a 6 mois pourtant, je n’ai pas eu de coup de foudre pour B2J.  Quand on me l’a posé sur le ventre, j’ai plutôt

Lire la suite « Devenir sa Maman »

Au secours, j’ai besoin d’aide !!!

Je suis sur le point de craquer, je ne sais plus comment m’y prendre, j’ai l’impression de faire fausse route… J’ai d’abord voulu publier un statut sur Facebook puis je me suis rendue compte que j’avais le cœur tellement gros que ça ne suffirait pas.

Le fond du problème, c’est que je voudrais, plus que tout, donner une éducation bienveillante à mes enfants.

Qu’est-ce que ça signifie pour moi ? Les considérer comme des personnes à part entière, les élever dans le respect – d’eux-mêmes et des autres, accorder de l’importance à leurs avis / envies / humeurs / choix… et les conduire vers l’estime d’eux-mêmes. Ne jamais leur faire ou leur dire ce que je ne me permettrais pas avec un adulte.

Pourtant, c’est hyper difficile et horriblement frustrant ! Et en ce moment, je me sens affreusement nulle comme Maman.

Peut-être que je n’ai pas tout compris dans le principe… Je n’ai sûrement pas lu « assez ». J’aurais voulu suivre

Lire la suite « Au secours, j’ai besoin d’aide !!! »

Lire et transmettre… en numérique aussi ?!

Papaidi et moi appartenons à la catégorie des « grands » lecteurs puisque techniquement, nous lisons plus de 20 livres par an. Et, en ce qui me concerne, c’est le manque de temps qui me freine, jamais le manque d’envie. Il ne me vient nullement à l’idée de chercher le sommeil avant d’avoir parcouru quelques pages, de partir en vacances sans avoir sous le coude un minimum de 100 pages par jour (qui a dit que ce n’est plus vrai depuis que j’ai des enfants ?!?) ou de prendre le train sans un bouquin dans mon sac…

Je lis de tout avec une prédilection pour les romans : BD, beaux livres, ouvrages de développement personnel, grands classiques, essais, revues en tout genre, livres de recettes, romans graphiques, guides touristiques 😉 et même les prospectus que je ne jette quasiment jamais sans un coup d’œil… Bref, j’aime les mots et j’en ai fait un blog ici (qui manque d’attention mais qui a le mérite d’exister !)

Alors, pour transmettre ce goût à nos enfants, nous n’avons pas vraiment réfléchi : des livres, il y en a dans chaque pièce de notre appartement, en piles, en vrac, rangés parfois, planqués pour certains, sous les pieds du lit pendant mes grossesses et aussi aux toilettes, cela va sans dire 😉 alors MiniJoie les a manipulé très tôt comme tout ce qui passait à sa portée… Elle a d’ailleurs commencé par les manger et certains conservent les traces de ses dents !

Sa bibliothèque de littérature jeunesse a pris forme avant même Lire la suite « Lire et transmettre… en numérique aussi ?! »

Avancer ensemble dans la bonne direction

entraide main dans la main
Source Fabien LE JEUNE

L’entraide, c’est apporter à autrui ce qu’on a et dont il pourrait avoir besoin. C’est aussi recevoir d’autrui ce qu’il a à nous apporter et qui nous manque. C’est donc une histoire de complémentarité et de bienveillance aussi.

Ainsi, éduquer un enfant, c’est l’aider à comprendre la vie, intégrer les codes sociaux, lui donner les clefs du vivre ensemble, l’initier au bonheur. Je me vois comme une ombre bienfaisante qui marche dans les pas de mes enfants pour leur tenir la main dans les moments où ils en ont besoin.

A l’inverse, mes enfants m’aident. Ils m’aident surtout à être une personne meilleure. Avec l’arrivée de ma fille, j’ai découvert Lire la suite « Avancer ensemble dans la bonne direction »

Surveille ton langage !

MiniJoie commence à parler correctement : faire de jolies phrases complètes et utiliser pleins d’adverbes. Oui mais voilà, elle nous imite ! Comme tous les enfants bien sûr mais… mon langage n’est pas toujours châtié :-/

D’ailleurs, les vacances ont débuté sur un constat unanime : MiniJoie dit « ouais » ! Les grand-parents se sont offusqués… Ben ouais, c’est pas très gracieux dans la bouche d’une petite fille bien élevée. J’ai quand même trouvé délicieux de signaler à ma belle-mère qu’elle avait elle-même utilisé ce mot dans la phrase où elle me le faisait remarquer… Silence !

Bref, la miss a donc subi tout l’été : « on dit pas ouais, on dit oui ! » Du coup, elle ne dit plus ni l’un ni l’autre, elle dit « mmmh » 😦 et de toute façon, son langage s’est bien Lire la suite « Surveille ton langage ! »

Un bébé d’été

Si j’avais encore la force de pleurer, je crois que j’essorerais mon corps à force de larmes…

Ce bébé est arrivé en juin : petit récap’

Accoucher : contractions avant, contractions après, peur, euphorie, douleur, saignements, révision utérine, sortie trop rapide, nuit(s) blanche(s)

Allaiter : crevasses, montées de lait, plénitude, douleur, doutes, câlins, angoisses, fatigue, douceur, nuits hachées

Hernie : inquiétude, chirurgie, hôpital, hurlements, questionnements, jeûne, cicatrice, nuit blanche

Canicule : étouffer, transpirer, s’asphyxier, s’inquiéter, coller, allaiter, suffoquer, fuir, contact des peaux moites, douches froides, tétées à rallonge, nuits poisseuses

Vacances : bagages, trajets, bagages, apéros qui s’éternisent, bagages, horaires irréguliers, tris de vêtements, repas froids, agitation, bagages, lessives, bruit, désorganisation, chaleur

Reflux : pleurs, spasmes, urgences, cris, coliques, généralistes, vociférations, médicaments, pédiatre, soulagement, allergies, régime, nuits blanches

Visites : conseils, recommandations, commentaires, avis, suggestions, sourire forcé, critiques, observations, reproches, jugements

Migraines : souffrance, culpabilité, anéantissement, nausées, photophobie, douleur, nuits sans sommeil

Deux ans et demi : refus de dormir, jalousie, câlins, refus de manger, « les 2 bras Maman ! », refus du pot, colères, crises, sourires, manger sur les genoux, pleurs, progrès, nuits difficiles

Couple : tensions, manque d’intimité, incompréhension, doutes, disputes, projets, distance, préoccupation, affection, nuits de questionnements

canicule Paris
Source Raïssa 

Voilà, j’ai pas aimé avoir ce bébé en été. J’ai préféré avoir mon premier bébé en hiver : rester cloîtrée, au chaud, en tête à tête avec mon nourrisson, à regarder ce petit être grandir entre mes bras… Je n’aurais certainement pas le même ressenti aujourd’hui avec un enfant plus grand auquel il faut consacrer une partie de son temps mais n’empêche

Restaurer le couple parental

Dans « couple parental », il y a couple. Pour qu’un « couple » fonctionne, il y a plusieurs enjeux : l’intimité n’en est qu’un parmi d’autres… un couple parental s’articule autour de l’éducation des enfants même si les parents sont séparés et que donc, le couple amoureux ne fonctionne plus. Vous l’aurez compris, je ne parlerai pas de sexualité aujourd’hui 🙂

Ces derniers mois n’ont pas été très faciles… J’ai été alitée à la fin de ma grossesse et Papaidi a dû prendre en charge l’organisation de la maison ainsi que les soins de MiniJoie. Puis, Bout2Joie est arrivé en juin et les complications se sont enchaînées. Finalement, 2 mois plus tard, j’ai le sentiment très désagréable d’être la Maman de Bout2Joie et Papaidi le Papa de MiniJoie.

Je m’explique : Bout2Joie pleure beaucoup et ne se calme que dans mes bras (d’accord pas QUE mais le plus souvent quand même…) donc je passe mon temps avec
Lire la suite « Restaurer le couple parental »

Mon p’tit rouquin

Mon bébé tout neuf est né avec le cheveu et la peau claire. Les yeux très bleus aussi. Rien de franchement étonnant quand on connait ses parents 😉

Une petite extravagance se distingue néanmoins lorsqu’un rayon de soleil se pose sur son crâne : un épi façon crête de punk et des reflets roux ! C’est peut-être le fruit de mon imagination puisque je rêve d’avoir un enfant roux 😀 Une belle chevelure flamboyante Lire la suite « Mon p’tit rouquin »

Carnet rose

Mes yeux se sont longuement posé sur ton corps nu miniature, bébé tout neuf qui venait tout juste de s’extraire de mon ventre. Chaud et humide collé contre mon sein. Si minuscule et si fragile. Si émouvant. Je t’ai aimé tout de suite. Je t’aimais déjà.

Et puis, j’ai pensé à ma grande. Quelques images récentes de ma petite blondinette ont défilé en arrière plan de mes pensées : débrouillarde et coquine, rieuse et charmeuse. Une fillette déjà. Je l’aime tellement.

J’ai alors senti mon cœur gonfler. Très fort dans ma poitrine. Et je les ai mis dedans tous les deux.

J’ai aussi senti, tapi au fond, la présence rassurante et solide de leur Papa.

Notre famille éclot.

nouveau né
Source Raphael Goetter

Je ne voulais pas d’enfant unique

Est-ce qu’on désire constituer une fratrie qui ressemble à la nôtre ? ou bien carrément faire tout l’inverse ? le résultat se situe certainement quelque part entre les deux…

J’ai un frère… mais beaucoup plus âgé, presque 7 ans d’écart ont créé un décalage que nous n’avons pas (encore ?) su colmater. Pourtant je me souviens que vers ses 18 ans, alors qu’il avait son propre appart, son indépendance, sa vie, il m’a sortie avec ses potes : petite collégienne coincée, d’une douzaine d’année, à l’acné dévastatrice… Je dis merci ! ça n’a pas dû être la meilleure soirée de sa vie… Bref, malgré quelques tentatives de part et d’autre, nous ne sommes pas proches.

Je ne peux pas dire que ça me manque. Je n’ai pas forcément envie de l’être : rapport à sa personnalité peut-être, à sa vie passablement différente de la mienne, au temps qui nous a inexorablement éloignés…

Pourtant, il était très important pour moi de donner des frères et sœurs à mes enfants, peut-être pour compenser ce vide que je Lire la suite « Je ne voulais pas d’enfant unique »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑