Etre un père et une mère en temps de confinement… un défi ?!

Quand le confinement a commencé, je me suis spontanément tournée vers le bien-être de mes enfants : les occuper, les nourrir, leur expliquer, les défouler, faire la classe, trouver des jeux, etc.

Tout ça en télétravail !

Autant dire que ça n’a pas été optimal tout de suite…

Pendant que j’essayais de rassembler toute ma patience autour de la table du salon (un espace-école, un emploi du temps structuré, des activités par milliers, une imprimante accessible, des feutres, 2 paires de ciseaux et de la colle…) , mon inséparable a essayé de son côté de continuer à bosser comme si de rien n’était. Ils nous a aménagé deux bureaux confortables sommaires avec une demi-table d’appoint, une table de jardin et 2 chaises du salon : lui dans notre chambre, moi dans la chambre d’amis (entre les piles de linge à plier et les sacs de linge sale, comme ça, si je m’ennuie…).

Il y a un truc que je dois avouer aussi : j’ai une légèrement tendance maniaque… C’est une des raisons qui m’avaient fait vriller à l’issue de mon congé parental d’ailleurs : lorsque je reste « trop » chez moi, les moutons de poussière prennent la taille d’éléphants d’Asie, les coulures de sauce tomate sur le buffet de la cuisine se tentent de sang, les toiles d’araignées semblent prêtent à m’emprisonner, etc.

Je dois également avouer que faire 3 à 4 repas par jours me gonfle prodigieusement : trouver une idée, cuisiner, mettre le couvert, débarrasser… parce que les petit-déjeuner et goûter sont aussi des épreuves de force (noooooooon ! j’ai déjà eu des pains au lait hier matin !!!… j’aimeuh pas les barquettes à la fraise, je veux celles au chocolat !!!) …et puis voir inévitablement les innombrables miettes sous la table se mettre à ramper vers moi d’un seul mouvement, leurs dents acérées ouvertes sur un sourire sadique !

Bref, je ne suis pas tout à fait ce qu’on appelle une « femme d’intérieur ».

En revanche, je veux ce qu’il y a de mieux pour mes enfants et en ces temps de confinement, il n’y a pas vraiment le choix…

Seulement, alors que le déjeuner était en train de mijoter, après une heure d’école, une lessive (étendue), quelques activités musicales et Lire la suite « Etre un père et une mère en temps de confinement… un défi ?! »

Avoir des enfants, c’est apprendre la tolérance de l’intérieur

Je crois avoir toujours été plutôt tolérante et assez ouverte d’esprit. Tout est dans la nuance… En effet, mon éducation a infiltré en moi tout un tas de préjugés crasses dont je n’avais pas forcément conscience.

Mais le jour où ma fille est née, j’ai été électrocutée par cette idée : je l’aimerai (je dois l’aimer) quoi qu’il advienne.

Et surtout : elle deviendra une personne autonome, différente, unique qu’il me faudra aimer avec toutes ses imperfections et tous mes préjugés.

C’est inconditionnel et infini.

Ce n’est pas comme prétendre qu’on n’est pas raciste parce qu’on a un ami noir.

Ça part des tripes et c’est immense.

Par exemple, elle sera peut-être grosse.

J’ai j’avais une énorme

Lire la suite « Avoir des enfants, c’est apprendre la tolérance de l’intérieur »

Quelques minutes de répit

Justine posa discrètement la main sur son ventre. Ça tirait encore sur la cicatrice de la césarienne. Elle prit une profonde inspiration pour laisser passer la gêne, releva le menton pour laisser le soleil inonder son visage et ferma les yeux. Les paroles de ses collègues flottaient autour d’elle comme des papillons transparents. Ces minutes étaient précieuses.

Malgré le plaisir que lui procurait inévitablement cette causette au soleil, elle pensait toujours à ce qu’elle aurait pu faire de sa pause méridienne : du plus efficace – traiter ses mails, du plus léger – fignoler son dernier billet de blog, du plus sain – une séance de yoga ou un footing… Non, elle ne faisait plus rien de tout ça !

La douleur dans le bas ventre lui rappelait ses contraintes et ses engagements : rentrer pour 18h, cuisiner quelque chose d’équilibré et Lire la suite « Quelques minutes de répit »

Workin’ Moms ou comment moderniser la vision de la maternité

Voilà une série qui ne s’encombre pas du politiquement correct ! Si vous aviez l’impression d’être la seule femme a avoir des idées chelou après la naissance de votre enfant, la déculpabilisation est en marche…

Regarder cette série, c’est comme tirer son lait dans les toilettes du boulot et croiser le pire macho de la boite en sortant (qui ne manquera pas de faire une blague salace mais à laquelle ta réplique sera cinglante !) : c’est gênant et inconfortable mais on en ressort fière et reboostée pour affronter les batailles quotidiennes.

Au début de chaque épisode, ces jeunes mamans se retrouvent dans un groupe de parole, animé par une coach exubérante, pour échanger sans filtre sur leurs difficultés. Le genre de groupe où chacune rivalise de bienveillance, de bons conseils et de pâtisserie maison…

Oui mais voilà, il y a celle qui sombre Lire la suite « Workin’ Moms ou comment moderniser la vision de la maternité »

Faut-il laisser pleurer les enfants pour leur apprendre à dormir ?

Le sommeil de mes enfants est un sujet sensible. MiniJoie a mal dormi jusque ses 18 mois. Bout2Joie, à la veille de ses 2 ans, nous fait encore vivre des nuits chaotiques.

J’ai besoin de beaucoup de sommeil et je vis ces difficultés comme une torture.

Je sais que je ne suis pas la seule et pour compatir à la lecture de nombreux billets de blog sur ce thème, je crois que c’est un sujet central pour nombre de parents.

Pour moi, c’est un tel problème que j’ai déjà lu plusieurs ouvrages sur le sommeil. J’en ai lu qui m’ont plu et d’autres pas du tout. J’ai parcouru en Lire la suite « Faut-il laisser pleurer les enfants pour leur apprendre à dormir ? »

Est-il bien raisonnable de laisser nos enfants prendre des risques ?

J’ai l’impression que la plupart des articles qui traitent de ce thème caricaturent à outrance les parents qui sont sur le dos de leur enfant en permanence, craignent sans cesse l’accident et de fait, devancent leurs gestes…

Dans d’autres articles, on souligne bien évidemment l’importance de veiller à leur sécurité, à tout moment et en toutes circonstances. Certains faits divers morbides appuient systématiquement sur le défaut de vigilance des parents.

Quand sommes-nous en train de favoriser l’apprentissage de l’autonomie ? A quel moment basculons-nous dans l’indifférence du parent démissionnaire ?

On sait qu’il ne faut pas les laisser courir autour de la piscine. Pourtant, il ne faudrait pas être un parent surprotecteur et Lire la suite « Est-il bien raisonnable de laisser nos enfants prendre des risques ? »

Brèves de vacances – épisode 2

Quand elle ne regarde pas ses 3 épisodes quotidiens de Peppa Pig, MiniJoie lit Peppa Pig et sinon, elle joue à regarder Peppa Pig #accro #fanattitude

Finalement, on s’ennuie quand ils font la sieste trop longtemps… #jamaiscontente

Déjeuner au resto en amoureux : le bonheur, c’est simple comme un repas étoilé 😉 #miam #petitefolie

Maman, j’ai soif ! #cestlheurededormir

Maman ? C’est laquelle celle-là ? #cousines #pourtantellesnesontpasjumelles

Même mon téléphone a trop chaud… #canicule

Victoire, il a mangé un demi pot de purée ! « A partir de 6 mois« , certes… mais solide quand même 🙂 #14 mois #milkaddict Lire la suite « Brèves de vacances – épisode 2 »

Brèves de vacances – épisode 1

Partis depuis 3 heures, j’ai déjà les vêtements pleins de vomi, deux tenues complètes à laver et vidé un demi paquet de lingettes… #faitesdesgosses

Il a fait sa première nuit !!! #13mois #enfin

Pas en avant, les marches. Retourne toi, Bout2joie !

Ce serait sympa de pique-niquer ici. Y’a un truc à manger dans la voiture ? #raté

Tu crois que ça peut s’infecter un ongle, juste parce qu’il est trop sale ? #mèreenCarton

Stop ! La tapette à mouches, pas sur ton petit frère !

– Ça fait 3 repas consécutifs qu’on mange des chips en guise de légumes, non ?
– Non, 4. Et celui d’avant c’était pizza.
– Et ce soir, on a prévu quoi ?
– Pâtes.
– Ah.

Lire la suite « Brèves de vacances – épisode 1 »

L’infinie bienveillance du boulanger

C’est parti d’une plaisanterie : « Si vous vouliez qu’ils soient chauds, les pains au chocolat, il aurait fallu vous lever plus tôt ! »

Et moi de répondre en regardant Bout2Joie : « Oh, vous savez, j’étais peut-être levée… »

Voilà comment j’ai commencé à parler de ce bébé de 1 an qui ne fait toujours pas ses nuits et se lève trop tôt. Mon boulanger m’a alors Lire la suite « L’infinie bienveillance du boulanger »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑