Recherche

Je me disperse

Essais & erreurs à la recherche de qui je suis

Catégorie

Critique chronique

Workin’ Moms ou comment moderniser la vision de la maternité

Voilà une série qui ne s’encombre pas du politiquement correct ! Si vous aviez l’impression d’être la seule femme a avoir des idées chelou après la naissance de votre enfant, la déculpabilisation est en marche…

Regarder cette série, c’est comme tirer son lait dans les toilettes du boulot et croiser le pire macho de la boite en sortant (qui ne manquera pas de faire une blague salace mais à laquelle ta réplique sera cinglante !) : c’est gênant et inconfortable mais on en ressort fière et reboostée pour affronter les batailles quotidiennes.

Au début de chaque épisode, ces jeunes mamans se retrouvent dans un groupe de parole, animé par une coach exubérante, pour échanger sans filtre sur leurs difficultés. Le genre de groupe où chacune rivalise de bienveillance, de bons conseils et de pâtisserie maison…

Oui mais voilà, il y a celle qui sombre Lire la suite

5 podcasts féministes incontournables

Ce qui est étonnant avec l’offre foisonnante de podcast aujourd’hui, c’est qu’on ne sait toujours pas vraiment comment constituer sa playlist ! Où trouver les bonnes sources ? Quels sont les podcasts immanquables ? ceux à éviter ?

C’est un sujet récurrent : qu’est-ce que tu écoutes ? qu’est-ce que tu conseilles ?

Voilà, moi, je propose d’abord de se pencher sur des sujets « de niches » qui n’ont pas forcément leur voix sur d’autres medias accessibles et grands publics. Et pour commencer, mon sujet de prédilection : le féminisme.

Ces podcasts accompagnent mes Lire la suite

S’approprier la puissance du cycle #superheroine

Cela faisait longtemps que ses messages défilaient sur mon fil d’actualité Facebook. Et son sourire surtout… ça m’intriguait tout de même : que pouvait-il y avoir de si intéressant à dire sur les règles ? c’était quoi le secret de Gaëlle sur les menstruations ?

Au fond, les miennes sont « arrivées » quand j’avais 12 ans, j’en ai 38 aujourd’hui, je me débrouille comme ça. Je lis des trucs sur la cup, j’essaie, j’adhère pas. Je m’achète quelques protections lavables, je trouve ça bien même si je trouve que ça tient moins bien en place. J’ai envie d’acheter une culotte menstruelle, je ne l’ai pas encore fait. J’attends quoi ?

Finalement, ça se réduit souvent à ça : comment minimiser les impacts pratiques du cycle menstruel ? Savoir quand les anglais débarquent pour ne pas se trouver à cours de munitions, choisir les vêtements qui conviennent le mieux à ce moment-là (en ce qui me concerne, des robes ou des jupes sombres), nettoyer les éventuelles taches de sang (à l’eau froide et au savon) et garder quelques comprimés de Spasfon au fond du sac au cas où.

Au fond, le principal objectif était de faire comme si ça n’existait pas, qu’il n’y avait pas de règles, pas de cycles, pas de hauts et surtout pas de bas, pas de mieux ou de moins bien. Pas mal au bide, pas de mauvaise humeur, pas fatiguée, pas trop enthousiaste non plus. Toujours égale.

J’avais vaguement essayé d’observer Lire la suite

Andrea H. Japp – Le brasier de Justice #leCBLdeCleophis

Ce mois-ci j’ai le plaisir de me joindre au Club des Blogueurs Lecteurs de Cléophis.

macaron club blogueurs lecteurs cleophis

Le thème : le plus vieux livre de ma PAL

Alors là, premier challenge !

En fait, je n’ai pas vraiment une PAL. J’ai une liste sous Babelio et quelques livres chargés sur ma liseuse. Je n’ai pas osé aller piocher dans Lire la suite

Tout un été sans Facebook – Romain Puértolas

Plongée dans l’absurde.

D’abord, on se retrouve à New York. Pas celui des séries télé, non, un bled paumé de l’Amérique profonde où les téléphones mobiles ne captent aucun réseau.

Le décor est posé.

tout_un_ete_sans_facebookC’est un polar sans aucun doute : une flic mutée pour mesure disciplinaire, un meurtre étrange, un commissariat où l’on s’ennuie et des personnages extravagants.

Pourtant, tout est raconté au 36e degré et je suis restée un peu dubitative tout le long du livre… Il est rempli d’un humour qu’on n’est pas forcé de trouver drôle.

Je me suis accrochée par Lire la suite

L’amie prodigieuse – Elena Ferrante

Ce livre est un poison.

amie_prodigieuseJe l’arrache de mes doigts calcinés pour écrire. Puisque seule l’écriture me permet de transcender le mal qu’il me fait.

L’amie de cet ouvrage fleuve, Lila, est une perverse narcissique dans toute sa puissance et sa nocivité. Elle a trouvé dans la narratrice la victime parfaite soumise et ravagée. Elle ne la maintient en état de survie que pour pouvoir continuer à l’utiliser, à la broyer, à piétiner ce qui reste de vivant en elle.

Tous ses actes, toutes ses intentions n’ont pour seul objectif que la destruction des autres. Celle d’Elena en particulier, celle de toutes ses fréquentations en général.

Lina ne se montre douce et câline, enthousiaste et souriante, délicieuse, intelligente que pour mieux les attacher puis les percute violemment de ce pouvoir destructeur incontrôlable.

Je ne supporte pas Lire la suite

L’homme-dé (Diceman) – Luke Rhinehart

C’est un livre étonnant. Très dérangeant aussi. Vraiment immoral parfois.

luke rhinehart homme dé dicemanIl questionne puissamment le sens de la vie et les choix qui nous conditionnent.

Il est curieusement féministe et à la fois diaboliquement misogyne (publié en 1971, il porte en lui une vision du couple assez datée..).

Aux deux premières manches, les dés me firent accorder plus d’attention aux enfants ; je devais jouer au moins cinq heures par jour avec eux chacun des trois jours de mon week-end. (Quel dévouement ! Quel sacrifice ! Mères du monde entier, que ne donneriez-vous pas pour ne passer QUE cinq heures par jour avec vos enfants ?)

Délicieusement érotique et parfaitement dégoûtant aussi. Généralement Lire la suite

Article 353 du code pénal – Tanguy Viel

Je le sais, mon écriture n’est pas assez imagée. Elle s’en tient aux faits et perd parfois en résonance.

article353Dans cet ouvrage, Tanguy Viel fait tout l’inverse. Il ne donne à voir que des images, les enchaîne et les multiplie. Pour une situation, un sentiment spécifique, on se paluche 3 ou 4 images différentes si bien que j’ai dû, à plusieurs reprises, remonter de quelques lignes pour trouver de quoi il était question.

Et pour raconter quoi ? Martial Kermeur a Lire la suite

Le syndrome E – Franck Thilliez

J’ai découvert cet auteur par hasard : un jour de pluie à Lille (!), nous entrons nous réchauffer dans l’immense librairie de la Grand’Place, buttant sur une immense table consacrée à cet inconnu 😉

J’ai retenu son nom et il m’a fallu quelques mois pour qu’il remonte dans ma PAL.

le syndrome E - franck thilliez fleuve noirEn quelques mots : 2 héros – personnages récurrents de l’auteur – enquêtent sur 2 affaires connexes : un film troublant qui semble porter la poisse et un quintuple (!) homicide révélant une barbarie sans nom… Lucie Hennebelle et Franck Sharko s’épaulent pour mettre au jour un monde obscur fait de violence et de cruauté sous couvert de recherches scientifiques.

Le lecture est fluide : le style est travaillé sans être difficile à suivre. Malgré certaines formules un peu pompeuses, on décèle de jolies tournures, enthousiasmantes dans un polar !

Mais ses mâchoires restaient, pour le moment, bien trop paralysées pour fabriquer des mots tendres.

L’efficacité de l’intrigue est incontestable : beaucoup de noirceur, ce qu’il faut de gore, un léger excès de théorie du complot, un soupçon de sexe, quelques voyages et un rythme soutenu. Rien à dire, j’ai aimé. J’y reviendrai.

WordPress.com.

Retour en haut ↑