Ces petits riens auxquels on s’accroche pour retenir le temps

Ces jours-ci, je suis seule à la maison (et en plus, je suis dans la phase lutéale de mon cycle hormonal…) donc le hamster tourne à pleine vitesse dans sa roue !

Lorsque je cogite intensément, je finis irrémédiablement par tourner autour des questions de rangement de la maison, de tri des placards engorgés et de l’organisation des divers objets qui nous encombrent.

(ranger autour de soi quand il est difficile de ranger à l’intérieur de soi, me dira-t-on…) 

J’ai déjà fait énormément de tri dans les dernières années et on respire beaucoup mieux (d’autant que notre surface de vie a presque doublée grâce à un déménagement Paris – Province !) mais malgré mes efforts, je nous trouve toujours envahis d’objets inutiles….

Et le pire dans tout ça ?

Les vêtements trop petits, les jouets de bébé, le matériel de puériculture… 4 ou 5 gros bacs en plastique de fringues, 2 énormes cartons, un lit à barreaux et un parc, une table à langer, une poussette, etc. encombrent encore notre garage.

Se débarrasser de tout ça, c’est faire le deuil du troisième enfant. Non que j’ai envie d’en avoir un : pour diverses raisons, je pense sincèrement que nous nous arrêterons là.

D’abord, nous avons eu une fille et un garçon. Cela ne génère donc aucune frustration (la féministe en moi grince un peu des dents mais c’est dit…).

Maintenant, je suis terrassée par l’idée que faire des enfants est mauvais pour notre planète et pour l’avenir de l’humanité. La survie de l’espèce en tant que telle n’est pas forcément un sujet mais je suis de plus en plus inquiète sur nos conditions de vie dans les décennies à venir. A la fois, je me dis que nos enfants pourront se soutenir les uns les autres mais dans le même temps, je crains tellement pour eux que l’arrivée d’un nouvel enfant ne ferait qu’accroître mes angoisses.

Ensuite, je connais de mieux en mieux mes limites en tant que personne, en tant que mère et je ne pense pas pouvoir accueillir un autre bébé. Je ne suis pas assez stable, assez fiable, assez solide. Je ne pourrais pas encaisser de nouvelles nuits sans sommeil, de nouveaux questionnements, de nouvelles péripéties sans mettre à mal un équilibre déjà instable. Pour mon mari et mes enfants déjà là.

Alors je compte avancer comme ça, à quatre. Cela ne tarit pas mon anxiété pour l’avenir et les difficultés du quotidien. Mais cela permet de se projeter.

Sauf en ce qui concerne l’organisation du garage ! Parce que malgré cette certitude, je ne peux me séparer des oripeaux de la toute petite enfance qui dorment dans ces cartons : ces bodys minuscules, cette baignoire à peine plus grande qu’une bassine dans laquelle ils flottaient les yeux fermés, apaisés, ce hochet que m’a grande avait saisi dans un immense éclat de rire entraînant tout les clients du magasin avec elle, cette gigoteuse que j’avais sélectionnée avec soin quelques jours avant l’accouchement…

Alors je tourne, je déplace, je transvase, je mesure, je trie, je reconditionne. Sans fin. En vain.

Je n’y arrive pas. Je ne suis pas prête. Le serai-je un jour ?

 

2 commentaires sur “Ces petits riens auxquels on s’accroche pour retenir le temps

Ajouter un commentaire

  1. Récemment j’ai fait un soin avec une jeune femme et nous avons parlé « deuil ».
    Elle m’a dit quelque chose de très juste, qu’il fallait s’autoriser à faire ce deuil. Même si ça parait contradictoire par rapport à notre choix.
    Il y a plusieurs énergies en jeu en nous. Et peut-être aussi une image que nous avions en tête et qui vient nous troubler.
    Je sais depuis longtemps que je ne veux pas de deuxième enfant et pourtant il y a des jours où c’est encore dur d’accepter cela.
    Je ne sais pas si ça fait sens, mais juste un conseil laisse toi le temps…

    Aimé par 1 personne

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :