A l’heure bleue

Le vent souffle fort : le moulin ne faiblit pas. Le meunier sifflote, sa mélodie emportée par le brouhaha et l’odeur de la farine. Il songe à fuir avec elle…

La récolte a été bonne et il aurait pu se régaler de cerises juteuses. Il faudra pourtant regagner le gîte et faire honneur au couvert : l’éternel fricot ! Un bec salé ne se décrète pas ! Il aurait pu même être abstème s’il avait réussi à négocier des fruits à tous les repas…

Mais maman mésange ne cédera pas : un ver de terre à chaque repas fera un oiseau fort et gras !


des mots une histoire olivia billingtonPour ma participation de cette semaine à l’atelier d’Olivia Billington : « des mots, une histoire« , j’ai joué avec un sens du mot « meunier » que j’ai découvert à cette occasion.

ORNITH. Nom usuel de la mésange bleue.

J’ai découvert aussi les mots fricot (une viande grossièrement cuisinée) et abstème (qui ne boit pas de vin).

 

15 commentaires sur “A l’heure bleue

Ajouter un commentaire

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :