Il fait beau alors ils ont quitté le boulot un peu plus tôt pour profiter du soleil sur leur peau. Ils ont pris le chemin des écoliers et pédalent tranquillement dans les sous-bois quand F. bifurque subitement.

« Suis moi ! »

Il tourne encore sur un sentier plus étroit. L. sent immédiatement le désir monter et son sexe mouiller. L’attitude de F. est toujours sans équivoque.

Ils posent pied à terre. F. se retourne vers L. avec un sourire immense et mutin. Elle lâche son vélo sur le sol et ils se retrouvent enlacés, bouches avides, langues emmêlées.

Sous sa jupe, sa culotte a déjà disparu. Après quelques secondes, il est en elle.

Son désir s’emballe pour cet homme si beau et sa capacité à créer des situations torrides inattendues mais le flot des pensées ne cesse pas un instant : quelle heure est-il ? il ne faut pas faire attendre la nounou… mince, il fallait prendre du pain !

Son corps se contracte malgré elle.

« Qu’est-ce qui se passe ?

  • Rien. »

Elle a l’habitude de faire avec.

Mais avec lui, ce sera différent. Et c’est lui qui se retire.

« Je ne veux pas jouir sans toi. Détends-toi.

  • Facile à dire… Ne pense pas à une girafe ! »

Il sourit et glisse sa main sous son chemisier. Sa caresse délicate remonte le long de son aisselle.

Et d’une voix sourde, à peine audible :

« Ok, alors pense à mes doigts sur tes seins… tes tétons… mes lèvres dans ton cou… et ma langue… »

Il s’écarte sèchement et plonge son regard dans le sien. L’air soudain grave, comme s’il avait pu voir ses pensées diverger.

« Stop. Ne pense à rien d’autre. »

Sa bouche gobe le lobe de son oreille. Elle frissonne.

L. a l’impression qu’il y a plusieurs dizaines de doigts en train de courir sur sa peau, la pression de sa paume contre son dos, son souffle chaud sur sa nuque, son corps lourd contre elle.

Et puis, ses doigts qui fouillent son sexe maintenant ruisselant, à chaque instant plus nombreux, plus profonds.

Et plus rien d’autre que le désir brûlant dans son ventre.

Le sexe de F. à nouveau en elle et L. jouit avec lui.

Publicités