Equilibre vie pro – vie perso (à temps partiel)

J’ai rejoins le projet collectif Maternités féministes pour parler de temps de travail. Si le thème vous interpelle, vous trouverez d’autres témoignages sur le site.

Retrouvez mon billet en cliquant sur l’image !

 

maternites_feministes_temps de travail

Bonne lecture !

9 commentaires sur “Equilibre vie pro – vie perso (à temps partiel)

Ajouter un commentaire

  1. Le temps partiel, une arnaque pour que les femmes achètent 20% de leur temps de travail ( et plus longtemps à cotiser pour la retraite) et pour finalement continuer à avoir 100% du travail…

    J’aime

  2. Difficile de tout concilier, j’en sais quelque chose ! Pour ma part, le temps partiel est un choix qui ne s’est même pas posé : voilà le souci quand on travaille dans une équipe très réduite (3 personnes, moi comprise). Si j’avais bossé dans une plus grande entreprise, j’aurais peut-être, sûrement même, levé un peu le pied.

    J’aime

    1. J’avoue que c’est une des raisons pour lesquelles je reste dans ma boite, malgré un désamour de plus en plus marqué ! Mais c’est une grosse boite et tout y plus facile : les horaires tranquilles, le 4/5e, les avantages du CE… Je pense sérieusement que je changerais quand les enfants seront plus autonomes (en rêve ?!?)

      J’aime

  3. Bonjour Euphrosyne.
    J’ai trouvé ton témoignage vraiment très intéressant. Je suis moi-même en grande réflexion sur notre équilibre familial travail-enfant-couple. Nous nous étions dit que ce serait chacun son tour. François travaille, puis moi, puis lui, puis moi. Il se trouve que dans les faits, ça ne se passe pas du tout comme prévu !
    François a travaillé deux ans 1/2 avec des horaires réguliers, mais à temps plein. Donc, c’était son tour. Moi, je ne pouvais pas supporter d’avoir aucune activité professionnelle (surtout dans un lieu où je ne connaissais personne) alors j’ai monté une petite activité qui m’occupait quelques heures par semaine.
    Puis nous sommes partis en voyage. Voyage qui s’est arrêté brusquement parce que… François commence une formation.
    J’ai donc loupé mon tour. L’organisation de la formation de François est telle que je ne peux même pas songé sérieusement à reprendre ma petite activité… comme durant ton congé parental, je suis donc sensée mettre au point une reconversion professionnelle, tout en m’occupant d’une maison, d’une fille (qui est instruite en famille, nous y tenons beaucoup pour plein de raisons) et d’un loup. Je me sens usurpée.
    J’ai aimé lorsque tu as parlé de ta crainte que ton mari n’en fasse pas autant que toi pour tes enfants et la maison s’il prenait ses mercredis. J’ai le même sentiment, sans vouloir remettre en cause la génialité de mon compagnon. Ce n’est pas exactement qu’il est capable de moins en soit, c’est surtout je crois qu’il assume moins. Lui fatigué ? Il va se coucher, même si la Loutre n’est pas endormie. Lui affamé ? Il finit les restes, même si rien n’est prévu pour le repas qui va suivre.
    Je ne m’imagine pas du tout progresser comme lui le fait : il compte sur moi pour combler les manques. « Oui bah ma formation me prend toute la journée ? C’est quand même mon rêve de faire ça ! Et puis, Céline n’a rien prévu donc elle pourra assumer. »

    J’aime

    1. Je comprends parfaitement ton ressenti. Ici, c’est souvent un sujet d’incompréhension entre moi et moi-même autant que entre moi et Papaidi : pourquoi je passe en priorité les lessives et le ménage plutôt que l’écriture ou le sommeil ? En même temps, il compte aussi sur moi tacitement pour gérer la charge mentale (c’est devenu très à la mode… mais on voit bien de quoi on parle 😉 alors j’essaie de lâcher prise pour qu’il soit « obligé » de penser à ce qui doit être fait avant d’aller se vautrer devant la playstation…
      Je travaille beaucoup là-dessus : me dégager des soirées pour aller faire de l’escalade (ma lubie du moment), choisir les tâches qui me font sortir plutôt que celles où je reste enfermée ou encore m’interdire de ranger le bazar du week-end avant le dimanche soir. Ce sont encore de petites choses mais je gagne du terrain. L’objectif, à terme, c’est d’être capable de me dire : « ce soir, j’écris, tout le reste peut attendre ! » ou comme François, de mettre ma reconversion en priorité 🙂

      J’aime

  4. Interessant ton témoignage, je m’y retrouve idem pour la dépression en congé parental et l’envie d’être présente pour les enfants. Actuellement en reconversion pro, je n’ai pas stage le mercredi. Je vais devenir EJE et j’espère Trouver un poste allégé. Auparavant j’étais dans La com.

    J’aime

      1. Un coup de folie! Ce qui m’a décidé c’est après le congé parental. J’ai de nouveau eu un poste Moins interessant dans ma
        Boite de Marketing. Au bout de 7 ans, cela m’a peiné et quelques temps plus tard j’ai appris ma réussite au concours d’eje plus les financements qui vont Avec. Mais j’ai Beaucoup flippé et je flippe encore m.

        Aimé par 1 personne

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :