J’aime mes ami.es (mais pas leur page !)

Il y a un principe dans le micro-monde du blogging et ses règles de fonctionnement sur les réseaux sociaux qui m’étonne et m’étonnera toujours je crois. Je sens que je ne vais pas me faire des ami.es  aujourd’hui mais bon, tant pis, je me lance !

Voici qu’ un jour j’ai décidé de lancer mon petit blog à moi malgré une connaissance pitoyable des réseaux sociaux (que j’ai confessée ici). J’ai immédiatement créé un profil Facebook et la page qui va avec. Ça me semblait être le minimum vital pour avoir un peu de visibilité.

Et puis, j’ai attendu… de recevoir des likes spontanés ^^

Quand on débute dans le « milieu » et qu’on voit de nombreuses pages avec plusieurs milliers de fans, on se dit qu’on va pas tarder à voir déferler des admirateurs par centaines… mais oui, mais oui, on n’y croit 😉

En vérité, on fait des erreurs de débutant.es : échanges de like, demande de like par message, participation à des événements de partages de like (!), partage de sa page sur des profils tiers, toussa toussa.

Bref, je sais pas vous mais je l’ai fait : j’ai un peu mendié mes premiers pouces !

Résultat : ce trafic n’est absolument pas « qualifié » et n’empêche pas la page de végéter 😦

En parallèle et avec mon profil de blogueuse, j’ai demandé pleins de gens en « ami.es » : des blogueur/ses plus ou moins célèbres, déjà populaires ou débutant.es, mise en confiance par des photos sympas ou des profils entièrement publics… puis j’ai invité à tours de clics les ami.es d’ami.es proposé.es par le mystérieux algorithme Facebook !

Et il y en a pleeeeeeeein qui m’ont acceptée. J’étais ravie, je me suis sentie accueillie dans la blogo à bras ouverts ! J’ai pu échanger avec nombre d’entre elleux et j’ai trouvé ça chouette [au début].

Rapidement, j’ai fait pété le compteur de contacts, j’ai dépassé les 500 et je crois même avoir atteint 800 ^^ Je me suis sentie gonflée à bloc et même si certains profils était plus ou moins fantômes, ma page d’accueil fourmillait de messages et d’animation !

Alors que je faisais comme ça mes premières armes sur FB, j’ai souvent vu passer des messages assez agressifs du type: « Non mais les gens qui te demandent en ami.es et qui te balancent direct leur page, c’est trop A-BU-SER ! Nanmého, y’a pas écrit l’Abbé Pierre ici ^^ ». Statuts généralement accompagnés d’une flopée de commentaires d’assentiments.

Je vois bien où est le problème : un bonjour, une petite présentation, quelques échanges de politesse, c’est plus agréable… comme dans la vraie vie !

Là dessus, je suis d’accord.

Il parait d’ailleurs que l’être humain est plus susceptible de faire l’aumône lorsque le mendiant a d’abord posé une question à laquelle le donneur a répondu oui. C’est une histoire de prise de contact, de confiance, d’humanité sans doute…

J’ai fait cette erreur, comme beaucoup d’autres néo-blogueur/ses je pense. Je ne trouve pas ça si grave non plus… J’ai suggéré ma page et elle n’a pas reçu de nouveau like, tant pis.

Là où je ne comprends pas mais alors pas du tout, c’est cette facilité à accepter les inconnus en « ami.es » et considérer que donner un like est un effort surhumain, extraordinaire, une faveur divine… Là, ça dépasse totalement mon entendement et chamboule mon échelle de valeurs !

J’estime qu' »aimer » une page, c’est lui accorder un peu d’intérêt, converger sur quelques centres d’intérêts, poser une marque pour y revenir plus tard, signaler son passage…

Je me trompe peut-être et faudrait-il peut-être que je ne « like » que les pages pour lesquelles j’ai un véritable « love » ?

Pour en revenir à la « vraie vie », j’accorde plus facilement un regard, un sourire, une marque d’attention quelconque que mon amitié… Je crois ne pas être la seule, non ?

Bizarre donc comment les valeurs sont renversées parfois sur la toile.

Finalement, j’imagine que le bât blesse lorsque les marques rentrent dans la danse et que le nombres de fans se monétise. La concurrence entre blogueurs/euses conduisent peut-être certain.es d’entre elleux à distribuer leur action de grâce avec parcimonie…

Le don de like est déjà le début de la compète à la meilleure visibilité et conserver ses faveurs conduirait en quelque sorte à se donner plus de chances à soi-même ?

C’est un peu comme si un boulot de rêve se libère et que tu ne préviens pas tes copains/ines de l’opportunité pour te donner plus de chances de l’obtenir : moins de candidats, une plus grande probabilité pour toi ?

On pourrait aussi se dire que, à l’Euromillion, la statistique est la même, qu’il y ait 2 millions ou 100 millions de joueurs : il faut avoir sélectionné le bon numéro parmi toutes les combinaisons possibles et 2 gagnants sur le même tirage reste une incongruité et puis surtout surtout 100% des gagnants ont tenté leur chance 😉

En ce qui me concerne, j’aime mieux voir le verre très plein et me dire qu’on devrait réussir aimer tout le monde sans que la ration de bonheur qui nous échoie n’en soit amputée d’autant… Tout cet angélisme me tuera peut-être mais sache que je ne rationne pas mon amour alors n’hésite pas à me balancer ta page, je te like !!!

D’ailleurs, ça m’a encore permis récemment de découvrir des blogs et des pages que je n’avais pas eu l’opportunité d’ouvrir avant 😀 Merci de vos partages !

Et si toi aussi, tu es d’humeur, ma page est ici 😀

25 commentaires sur “J’aime mes ami.es (mais pas leur page !)

Ajouter un commentaire

  1. Je suis complètement d’accord avec ton billet! Pour ma part je ne cherche pas à venir marcher sur les plates-bandes des blogueuses qui monétisent les likes!
    Cette compétition ne m’intéresse pas du tout!
    Je suis effarée aussi de voir des personnes outrées parce qu’une fois qu’elles t’ont acceptées en amie (alors qu’elles ne te connaissent pas) parce que tu leur proposes de découvrir ta page… bref!

    Aimé par 1 personne

  2. Comme tu le dis, on s’est tous un peu fourvoyés dans cette démarche dans nos débuts. J’ai récemment fait un grand ménage dans mes « amis », ne gardant que ceux avec qui j’avais un vrai contact, non pas que je n’appréciais ps les autres, mais j’avais envie de me recentrer. Par contre, je suis aussi de ceux qui n’apprécient pas les invitations à liker les pages. Je sépare clairement mes likes de pages (accordées aux pages qui m’intéressent et dont je veux suivre l’actualité) de mes amis virtuels, personnes avec qui j’aime échanger autour de sujets ou d’autres… Mais je crois surtout que chacun gère son facebook à sa façon, certain l’utilisent de façon plus perso d’autres de façon plus pro, pourquoi devrions-nous juger les pratiques des autres…
    En tout cas, longue vie à ton blog, ta page et tutti quanti 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui oui, je suis d’accord, tout le monde fait comme il veut 😀 C’est juste que les statuts agressifs sur les demandes de likes – comme tous les statuts agressifs avec généralisation à l’appui – me font frémir sur ce qu’ils laissent entrevoir de la nature humaine !

      J’aime

  3. Et bien moi j’aime bien ton article et je suis tout a fait en accord avec toi
    je suis éducatrice en garderie ( canada ) mon blogue était dans un premier tant destiné aux parents utilisateur … et j’avoue que quand j’ai eu mes premiers likes oh la la j’étais bien heureuse …. je me suis longtemps demandé …devrais je ouvrir une page fan……pourquoi ? pour toujours aller voir si j’ai un mauvais commentaires ou autres non juste un groupe entre amis c’est bien correct pour moi 🙂

    je m’amuse avec mon blogue et je ne me sens pas obligé de poster a toute les semaines pour avoir des likes … et je like les les articles que j’aime vraiment pas seulement pour faire plaisir 🙂 Bon Week End !

    Aimé par 1 personne

  4. Le problème est dans la qualification du terme. Quand Facebook s’est créé, ça a tout de suite été de pair avec ce mot « like ». Mais il ne faut pas perdre de l’esprit que ce n’est qu’un mot, la signification qu’on met derrière a plus ou moins d’importance selon les personnes et donc les affecte plus ou moins. On peut ainsi considérer que si on n’est pas « liké » cela signifie qu’on ne nous aime pas. N’oublions pas que c’est du virtuel et que ça ne donne en aucun cas un jugement de valeur réel. Les stats de ton blog et le nombre de commentaires que j’y vois parlent d’eux mêmes, pas besoin de l’aval des réseaux sociaux pour y donner de la valeur ! Les marques et les personnes publiques se sont approprié Facebook, donc les blogueurs suivent, c’est dans l’ordre des choses, mais l’algorithme de Facebook est complexe, pour travailler un peu dans la partie je peux te dire qu’aujourd’hui ce n’est plus le nombre de like qui prime mais un calcul savant entre likes / commentaires et nombre de fans… qui en revient toujours à la même conclusion, si tu veux gagner il faut payer ! Donc pas la peine de se prendre la tête avec Facebook ! Moi aussi j’ai une page, en état végétatif pour ainsi dire, et avec très peu de fans, pourtant je sais ce que je devrais faire car ça marche bien sur celles que je gère au travail, mais est-ce bien important pour un blog ? Non, finalement je m’en fous car c’est directement sur la blogo que je trouve ce que je cherchais en créant un blog, l’échange, le partage et on le vit ici avec les commentaires ! Sur ce, je m’en vais liker ta Page !

    Aimé par 2 personnes

      1. Je suis tout à fait d’accord… Je bosse dans l’institutionnel, tout ce qu’ils veulent connaître c’est le nombre de fans, tu as beau leu répéter que ce qui compte est l’interaction et le qualitatif de l’interaction, ils considèrent que si le nombre de fans n’augmente pas c’est qu’on n’est pas bons…

        J’aime

  5. Je viens de liker ta page car je ne savais pas que tu en avais une 😉
    Pour ma part, je n’ai jamais aimé ce genre de trucs, j’ai toujours préféré la suggestion de ma/mes pages et la spontanéité. Car sinon je ne me retrouve pas.
    Il y a cet aspect de la blogo que j’apprécie peu … ce côté qui s’est développé avec les fameux ‘partenariats » où le blogueur est surtout devenu assoiffé par les cadeaux à gogo sans plus aucune objectivité et façon propre de penser … Mais ceci est encore une autre histoire 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Ah oui, liberté de conscience et blogosphère ne sont pas bons amis… je crois que garder son franc parler implique forcément de limiter son lectorat, simplement parce que tout le monde ne peut pas être d’accord et de fait, les « soutiens » sont plus difficiles à obtenir. Le seul truc qui fonctionne, c’est de tirer sur les ambulances… et là, ça peut même être le gros succès assuré ! Un peu dommage tout de même…
      Tu m’inspires un billet, là 😉

      J’aime

  6. En effet il y a l’avant-scene et l’arriere-scène dans le blogging qui a ses propres Logiques. Perso j’essaie parfois de comprendre et après je me dis : sois comme tu es. Likes de manière désintéressée. Alors ouais sur les réseaux sociaux je n’ai pas des milliers de followers alors que je blogue depuis quelques temps. Parfois ça me désole et puis je passe à autre chose. Le plaisir est ailleurs. Merci pour la sincérité de ton article. Moi ça me donne envie de commenter😊

    Aimé par 1 personne

  7. Effectivement le rapport entre le nombre de like et les visiteurs qualifiés est une vraie question, d’ailleurs lorsque FB a fait une mise à jour des like juste en supprimant les likes des comptes inactifs ça a fait quelques dégâts.
    Ce qui me navre le plus ce sont les personnes qui like et unlike dans la foulée ou presque.

    Aimé par 2 personnes

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :