Il y a un principe dans le micro-monde du blogging et ses règles de fonctionnement sur les réseaux sociaux qui m’étonne et m’étonnera toujours je crois. Je sens que je ne vais pas me faire des ami.es  aujourd’hui mais bon, tant pis, je me lance !

Voici qu’ un jour j’ai décidé de lancer mon petit blog à moi malgré une connaissance pitoyable des réseaux sociaux (que j’ai confessée ici). J’ai immédiatement créé un profil Facebook et la page qui va avec. Ça me semblait être le minimum vital pour avoir un peu de visibilité.

Et puis, j’ai attendu… de recevoir des likes spontanés ^^

Quand on débute dans le « milieu » et qu’on voit de nombreuses pages avec plusieurs milliers de fans, on se dit qu’on va pas tarder à voir déferler des admirateurs par centaines… mais oui, mais oui, on n’y croit 😉

En vérité, on fait des erreurs de débutant.es : échanges de like, demande de like par message, participation à des événements de partages de like (!), partage de sa page sur des profils tiers, toussa toussa.

Bref, je sais pas vous mais je l’ai fait : j’ai un peu mendié mes premiers pouces !

Résultat : ce trafic n’est absolument pas « qualifié » et n’empêche pas la page de végéter 😦

En parallèle et avec mon profil de blogueuse, j’ai demandé pleins de gens en « ami.es » : des blogueur/ses plus ou moins célèbres, déjà populaires ou débutant.es, mise en confiance par des photos sympas ou des profils entièrement publics… puis j’ai invité à tours de clics les ami.es d’ami.es proposé.es par le mystérieux algorithme Facebook !

Et il y en a pleeeeeeeein qui m’ont acceptée. J’étais ravie, je me suis sentie accueillie dans la blogo à bras ouverts ! J’ai pu échanger avec nombre d’entre elleux et j’ai trouvé ça chouette [au début].

Rapidement, j’ai fait pété le compteur de contacts, j’ai dépassé les 500 et je crois même avoir atteint 800 ^^ Je me suis sentie gonflée à bloc et même si certains profils était plus ou moins fantômes, ma page d’accueil fourmillait de messages et d’animation !

Alors que je faisais comme ça mes premières armes sur FB, j’ai souvent vu passer des messages assez agressifs du type: « Non mais les gens qui te demandent en ami.es et qui te balancent direct leur page, c’est trop A-BU-SER ! Nanmého, y’a pas écrit l’Abbé Pierre ici ^^ ». Statuts généralement accompagnés d’une flopée de commentaires d’assentiments.

Je vois bien où est le problème : un bonjour, une petite présentation, quelques échanges de politesse, c’est plus agréable… comme dans la vraie vie !

Là dessus, je suis d’accord.

Il parait d’ailleurs que l’être humain est plus susceptible de faire l’aumône lorsque le mendiant a d’abord posé une question à laquelle le donneur a répondu oui. C’est une histoire de prise de contact, de confiance, d’humanité sans doute…

J’ai fait cette erreur, comme beaucoup d’autres néo-blogueur/ses je pense. Je ne trouve pas ça si grave non plus… J’ai suggéré ma page et elle n’a pas reçu de nouveau like, tant pis.

Là où je ne comprends pas mais alors pas du tout, c’est cette facilité à accepter les inconnus en « ami.es » et considérer que donner un like est un effort surhumain, extraordinaire, une faveur divine… Là, ça dépasse totalement mon entendement et chamboule mon échelle de valeurs !

J’estime qu' »aimer » une page, c’est lui accorder un peu d’intérêt, converger sur quelques centres d’intérêts, poser une marque pour y revenir plus tard, signaler son passage…

Je me trompe peut-être et faudrait-il peut-être que je ne « like » que les pages pour lesquelles j’ai un véritable « love » ?

Pour en revenir à la « vraie vie », j’accorde plus facilement un regard, un sourire, une marque d’attention quelconque que mon amitié… Je crois ne pas être la seule, non ?

Bizarre donc comment les valeurs sont renversées parfois sur la toile.

Finalement, j’imagine que le bât blesse lorsque les marques rentrent dans la danse et que le nombres de fans se monétise. La concurrence entre blogueurs/euses conduisent peut-être certain.es d’entre elleux à distribuer leur action de grâce avec parcimonie…

Le don de like est déjà le début de la compète à la meilleure visibilité et conserver ses faveurs conduirait en quelque sorte à se donner plus de chances à soi-même ?

C’est un peu comme si un boulot de rêve se libère et que tu ne préviens pas tes copains/ines de l’opportunité pour te donner plus de chances de l’obtenir : moins de candidats, une plus grande probabilité pour toi ?

On pourrait aussi se dire que, à l’Euromillion, la statistique est la même, qu’il y ait 2 millions ou 100 millions de joueurs : il faut avoir sélectionné le bon numéro parmi toutes les combinaisons possibles et 2 gagnants sur le même tirage reste une incongruité et puis surtout surtout 100% des gagnants ont tenté leur chance 😉

En ce qui me concerne, j’aime mieux voir le verre très plein et me dire qu’on devrait réussir aimer tout le monde sans que la ration de bonheur qui nous échoie n’en soit amputée d’autant… Tout cet angélisme me tuera peut-être mais sache que je ne rationne pas mon amour alors n’hésite pas à me balancer ta page, je te like !!!

D’ailleurs, ça m’a encore permis récemment de découvrir des blogs et des pages que je n’avais pas eu l’opportunité d’ouvrir avant 😀 Merci de vos partages !

Et si toi aussi, tu es d’humeur, ma page est ici 😀

Publicités