Je la connaissais sans la connaitre. Et voilà que je parle déjà d’elle au passé !

adieu
Source Will Willson

Elle faisait partie de ce gens qu’on croise si souvent qu’il font presque partie du décor : on ne sait pas grand chose de leur vie, de qui compose leur famille, de l’endroit où ils logent, de leur enfance, de leurs espoirs ou de leurs peines. Pourtant, ils sont là si souvent qu’on n’imagine pas la vie sans eux.

Finalement, nous avons passé un temps considérable ensemble, presque en tête à tête. Nous avons beaucoup bavardé… de choses et d’autres certes. Rien qui ne me permette de dire que je vous connaissais mais je sais de vous certaines choses qui dessinent une existence…

Ma réaction a été indélicate : de votre départ, j’ai surtout pensé aux conséquences pour moi. Rien que de très humain finalement mais soudain, je réalise que je ne vous verrai plus. Jamais. Et il y a bien d’autres choses que j’aurais aimé dire dans de telle circonstances.

La porte se referme et brutalement, je réalise : le départ précipité, le visage émacié, les adieux bâclés, vous allez mourir. J’espère me tromper.

Publicités