Grandir dans la cellule familiale élargie

Si vous me suivez ici ou sur les réseaux sociaux, vous n’êtes pas sans savoir que mes relations avec les grand-parents de mes enfants ne sont pas roses tous les jours…

D’un côté, un passé compliqué reste lourd à transcender et la confiance nécessaire est difficile à mettre en place. De l’autre, des valeurs radicalement opposées font sourdre une tension indicible.

Pourtant, je considère les grand-parents comme une béquille indispensable à l’éducation de MiniJoie et de Bout2Joie. J’ai grandi très proche des miens et malgré quelques conflits principalement dus à l’écart générationnel, j’en garde une grande richesse.

D’abord pour le soutien concret qu’ils peuvent apporter dans la garde, parfois prolongée, des enfants. Je sais que cela sera incontournable à terme, tout simplement parce que nous n’avons pas suffisamment de congés pour « couvrir » l’ensemble des vacances scolaires.

Ils constituent également le point de convergence des rassemblements entre cousin.es et j’espère sincèrement que mes enfants construiront de beaux souvenirs de ces réunions familiales.

Ensuite, la famille élargie – j’inclue là également les oncles et tantes – forme un socle solide dans la construction psychologique de nos enfants : ne dit-on pas qu’il faut tout un village pour élever un enfant ? 

Passé la toute petite enfance, resserrer l’éducation à la famille nucléaire parait sinon dangereux du moins étouffant et j’imagine que cela doit se payer un jour ou l’autre… Même si j’ai encore beaucoup de mal à l’envisager, mes enfants auront besoin de se livrer à des personnes de confiance qui ne soit ni leur père, ni leur mère !

grand-pere

Et pourtant, malgré ces convictions profondes, je reste terriblement inquiète de tout ce qui pourrait émerger de cet attachement : les valeurs sont discordantes et les principes éducatifs parfois carrément opposés. Alors, je dois me faire violence pour laisser ces relations se construire au-delà de moi et de mon contrôle.

Par exemple, je fais très attention à valoriser les tentatives de mes enfants en toutes choses et à respecter leurs sentiments. Et je sais que de petites phrases se glisseront irrémédiablement dans les commentaires des grands-parents : « C’est trop difficile pour toi ! », « Tu n’es pas belle comme ça ! » (Beaucoup plus rare avec « beau »…), « Arrête de pleurer, c’est rien ! », etc. Cela peu paraître anodin mais ça a laissé de profondes marques dans ma façon d’être – et je n’ai pas besoin de prêcher auprès des adeptes de l’éducation bienveillante.

Je ne suis pas parfaite et mes paroles ne collent pas toujours à mes intentions mais j’essaie d’assumer mes erreurs, je ne veux en aucun cas avoir à (sup)porter celles de l’entourage…

Outre le fait qu’ils mangent n’importe quoi 😉 j’ai aussi peur que mes enfants ramènent des idées misogynes ou racistes contre lesquelles je suis vigilante [sans imaginer une seule seconde être infaillible…]. Je le suis déjà offusquée lorsque le grand-père de MiniJoie a dit qu’il ressortirait son train électrique si elle avait un petit frère… en vain ! Nos devrons attendre que Bout2Joie grandisse pour qu’elle ait l’opportunité d’y jouer :-/

Malgré ces réticences, je confierai mes enfants à leur grands-parents. D’abord parce que je n’aurai pas le choix, ensuite parce que je lutte contre ma tendance à tout maîtriser et finalement, parce que je sais que c’est bon pour eux. Je dois donc faire confiance à mes enfants pour intégrer les valeurs que j’estime importantes, à utiliser les clefs que je vais leur donner… et à se faire leur propre jugement – par le contre-exemple peut-être.

Encore une fois, à moi d’apprendre à les laisser grandir et éventuellement devenir autre chose que ce que je souhaiterais pour eux

Et chez toi, ça se passe comment avec les grands-parents ?


macaron-rdv-education

C’est ma participation aux Jeudis éducation initiés par WonderMômes.

Retrouvez les autres participations sur le thème « enfants et grands-parents » :

et pour mes anciennes participations, cliquez ici.

14 commentaires sur “Grandir dans la cellule familiale élargie

Ajouter un commentaire

  1. Sujet sensible s’il en est… Je suis moi-même une adepte de l’éducation bienveillante, mais je suis aussi une mère faillible… il m’arrive de faire des réflexions « assassines » à mes enfants… tout comme à leur père, … QUand le tout est contrebalancé par de l’amour et plus de phrases positives, je suis convaincue que ça aide aussi les enfants dans leur construction …Je ne cherche pas d’excuses, … mais ma grande a eu du mal avec les premières remarques assassines dans la cour de l’école ou par d’autres adultes, alors qu’elle n’en avait jamais entendu à la maison… Quant aux grands parents, ou autre de la famille élargie, je vois très bien, et je subis, … pas de mes parents, plutôt d’une tante et de beau-frère / belle soeur … mais bon, je filtre les visites, je ne leur laisse pas les enfants, … et je constate la construction de ma grande aussi avec ça : « dis maman, tonton, il est un peu bête avec ses remarques bizarres », ou « dis maman, tata, elle croit vraiment que mon frère il est idiot, ou quoi ?, elle n’est pas très intelligente » … et c’est quand j’entends ces avis de ma fille, que nous échangeons ensemble, que je me dis que nous sommes sur la bonne voie, … et puis, quand je m’énerve et que les mots sortent trop vite de ma bouche dans mes réflexions, j’en parle avec elle, nous échangeons, et ce débrief est très constructif aussi.
    COURAGE ! aucun parent n’est parfait, aucun grand-parent non plus, mais ce sont les différences qui aident nos enfants à se construire.

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore ta conclusion : « ce sont les différences qui aident nos enfants à se construire » ! J’espère que mes enfants sauront faire la part des choses… au fond, je n’en doute pas mais ils sont encore tout petits et j’ai tellement envie de les protéger sans les étouffer :-/

      J'aime

  2. Tu as raison, la famille au sens large (et même les oncles, tantes, cousins) est une richesse pour les enfants. On ne peut pas être en adéquation avec toutes les personnes, c’est vrai aussi pour nos proches, mais il faut essayer de prendre ce qu’il y’a de meilleur chez chacun !

    Aimé par 1 personne

  3. Vaste sujet que tu as choisi! Chez nous, on est plutôt bien loti à vrai dire. Avec PapaChou, on a eu des mamans plutôt bienveillantes avant l’heure, et mon père, même s’il a eu parfois la main leste et un manque de communication évident, est plutôt moderne dans la place de la femme… du coup, notre éducation passe plutôt bien. C’est moins évident avec certains proches, qui nous font gentiment remarquer qu’on ne devrait pas trop se laisser faire non plus par MiniChou parce qu’il va nous bouffer… Sois dit en passant, notre fils de même pas trois ans qui ne peut rien bouffer à cause de son eczéma et de ses allergies, alors sans tout lui passer, il a quand même des excuses pour être un peu vénère quand c’est le seul à ne pas bouffer des apéros… Et sinon la phrase que j’appréhende tellement ça m’énerve c’est : « arrêtes de pleurer, c’est les filles qui pleurent », rhâââ, ça m’énerve! Et le pire, c’est que quand mon mec pleure, je l’engueule! Va comprendre…

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai la chance d’avoir de bonnes relations, même très bonnes, avec ma maman et ma belle-mère, ainsi il m’apparaît tout naturel que le jour où nous serons parents, les grands-parents auront un rôle important dans leur vie, comme l’ont eu mes propres grands-parents. Je suis pour la famille élargie, permettre à l’enfant de s’épanouir avec et aux côtés d’autres personnes.

    Aimé par 1 personne

  5. Et bien moi je refuse toujours que ma mère, avec laquelle je ne m’entends absolument pas ( et c’est peu dire ), et mes beaux parents ( ma belle-mère a malheureusement pas mal de points communs avec ma mère ) gardent MiniJuin. Pour la simple et bonne ( à mes yeux ) raison que je ne leur fais absolument pas confiance. Ma mère est ultra permissive avec ma fille, elle ne lui pose absolument aucune limite, elle la laisse manger tout ce qu’elle veut ( alors qu’elle-même se bat contre son poids depuis au moins 30 ans ) et elle me cache ses petits bobos. Ma belle-mère elle est la reine de ces petites phrases assassines que tu décris, elle adore notamment culpabiliser MiniJuin sur le fait qu’elle utilise encore une tétine, elle est infiniment raciste ( même si elle s’en défend – or je suis moi-même métissée ) et, pour couronner le tout, plutôt brusque dans ses gestes. Donc non, c’est hors de question.
    Mais à côté de ça je ne les empêche pas de venir la voir et de la pourrir lors de son anniversaire ou à Noël ( même si je trouve l’accumulation de cadeau totalement inutile et indécente ).

    On pourrait croire que je suis une mère ultra protectrice mais je n’ai pourtant aucun soucis à laisser MiniJuin chez sa nounou, en qui j’ai entièrement confiance ( et ce depuis le premier jour ), ou à l’école 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je sens que le sujet te touche beaucoup. J’aurais spontanément eu la même réaction que toi (et d’ailleurs, j’ai encore rarement laissé MiniJoie à ses grands-parents… il a fallu que je sois acculée par la fatigue pour m’y résoudre cet été !)
      Pourtant et en particulier lorsque je pense à ma propre disparition (oui, ça m’arrive… souvent), je me dis que pour le bien de mes enfants, il est essentiel qu’ils aient des points fixes à l’extérieur de notre noyau familial. Et même si leur vision est différente de la mienne, les grands-parents donnent un amour inconditionnel et immuable. Avec le déménagement que nous venons de « subir » par exemple, je sais que MJ perdra de vue sa nounou avec le temps même si elle était super, qu’elle a été un formidable soutien à la naissance de B2J et que nous essaierons de lui rendre visite régulièrement… alors que les grands-parents, impossible de s’en débarrasser 😉

      J'aime

      1. Oui, bien sûr, mais je pense qu’établir ces points fixes ne nécessite pas forcément que l’enfant soit gardé par ses grands parents.
        D’ailleurs si je devais confier MiniJuin à un membre de ma famille en cas de soucis grave, ce serait à mes sœurs, pas à ma mère ou à ma belle-mère.

        J'aime

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :