Le droit à l’erreur

MJ est entrée à l’école lundi dernier ! Le jour J avec les grands-mères au taquet qui ont appelé une dizaine de fois afin de s’assurer que la tension serait au max « T’as pas acheté de cartable spécialement pour l’occasion ??? [mauvaise mère] » et celui où le bouton du pantalon a lâché !

Finalement, le jour J s’est super bien passé mais les suivants un peu moins…

On dirait que c’est quand elle s’est rendue compte que ça allait se répéter TOUS LES JOURS que c’est devenu flippant. Et heureusement, comme la notion de temps n’est pas encore tout à fait acquise, elle ne sait pas que ça va réellement durer de looooongues années :-/

oeuvre à 4 mains

Outre les « Je veux Mamaaaaaan !« , les grosses larmes au départ ET à l’arrivée : « Je veux rester encooooooore…« , je crois que c’est moi qui ait le plus mal vécu cette rentrée. Non pas que je sois nostalgique de mon petit bébé : je le suis – infiniment – mais j’ai encore plus besoin (jusqu’à l’infini et retour ! 2 ou 3 fois…) de 3 heures sans elle… Je n’ose pas écrire « au calme », j’ai toujours B2J sur les bras mais 1 seul enfant, quoi… 1 seul, c’est EASY !!!

Non, c’est que ma scolarité m’est remontée dans la gorge avec une amertume que j’ignorais. J’ai été bonne élève. Sans doute trop. Ce sont les souvenirs de cour de recré et les difficultés d’intégration que je me suis pris en pleine figure. Comme s’il était impossible que ma fille soit populaire et cool…

Alors je profite du défi proposé par Agoaye cette semaine pour envoyer un message à cette enfant puis cette ado si douloureuse :

Tu réussiras ta vie même si tu as une mauvaise note ou si tu rends un devoir en retard. Tu peux désobéir et t’opposer sans risquer l’amour de tes proches. Tu peux t’amuser et mettre le bazar au fond de la classe sans compromettre ton avenir. Tu peux sécher les cours ou répondre au prof sans devenir une délinquante.

Et même si tu n’arrives pas à lâcher prise, tente de donner de la légèreté aux choses : aucune erreur n’est irréparable, chacun de tes actes n’est pas forcément lourd de conséquences… Cours, fonce, essaie, expérimente… et surtout trompe-toi, n’aie pas peur de l’échec, fais marche arrière si nécessaire, ne redoute pas tes erreurs !

Winston Churchill a dit : « le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme« . Fais de cette phrase la tienne, mets la dans ta poche en toutes occasions et avance !

defiS02

J’ai aussi voulu participer aux 2 autres parties du défi mais je dois avouer que, outre la difficulté que j’ai à m’adresser des messages positifs [je n’arrive pas à les rendre crédibles ou je ne les ressens pas comme tel en tout cas], je n’ai pas trouvé le temps de me poser pour faire ces 5 minutes de méditation nécessaire. Je l’ai fait tout de même une fois et j’espère réussir à le faire à nouveau d’ici la fin de la semaine. C’est déjà mieux que rien !

Pour ce qui est des moments de détente, j’ai réussi !!

colorier

J’ai choisi de les partager avec mes enfants. Séances de coloriages et courses fofolles en pleine rue ! Ma fille a sur-kiffé et je vais continuer sur cette lancée, c’est tellement important pour nous deux 😀 J’ai hâte que B2J puisse également en profiter (mais il profite déjà de l’atmosphère apaisée et enjouée, c’est déjà top !)

 

projet #defiouecrit2016Cette semaine, j’ai aussi participé à l’écrit : C’est l’histoire d’une fille.

Pour voter pour votre billet préféré, c’est sur le blog de Agoaye ici à partir de lundi !

20 commentaires sur “Le droit à l’erreur

Ajouter un commentaire

  1. Se tromper c’est apprendre, donc pour moi c’est nécessaire à la réussite.

    Ma puce adore l’école, même si elle déteste le moment où elle rentre en classe le matin ( la séparation juste après les ultimes bisous à répétition ), mais elle adore aussi être juste avec nous et, parfois, l’équilibre entre les deux n’est pas facile à trouver. Du coup j’essaie de ne pas être trop maman poule et je tente de lui faire comprendre que s’ouvrir aux autres est nécessaire. Mais quand elle rentre le soir et qu’elle me dit « ô maman! tu m’as trop manqué! »… je ne peux rien faire d’autre que lui dire que je partage son sentiment. Je me force juste à rajouter ensuite que si elle n’allait pas à l’école, et donc si elle n’était pas séparée de nous de temps en temps, on n’aurait justement pas plaisir à se retrouver.
    Tout ça pour dire que j’espère qu’elle va vraiment vers les autres et qu’elle donne de l’importance à sa relation avec eux ( à son échelle d’enfant de 3 ans et demi bien sûr ). Je ne voudrais pas la brider – inconsciemment – et que ça lui nuise plus tard. J’aimerais qu’elle ait un meilleur rapport aux autres que moi.

    Bref, j’essaie de faire au mieux et, finalement, je crois que c’est ça être une « bonne » maman 🙂

    Aimé par 1 personne

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :