Un bébé d’été

Si j’avais encore la force de pleurer, je crois que j’essorerais mon corps à force de larmes…

Ce bébé est arrivé en juin : petit récap’

Accoucher : contractions avant, contractions après, peur, euphorie, douleur, saignements, révision utérine, sortie trop rapide, nuit(s) blanche(s)

Allaiter : crevasses, montées de lait, plénitude, douleur, doutes, câlins, angoisses, fatigue, douceur, nuits hachées

Hernie : inquiétude, chirurgie, hôpital, hurlements, questionnements, jeûne, cicatrice, nuit blanche

Canicule : étouffer, transpirer, s’asphyxier, s’inquiéter, coller, allaiter, suffoquer, fuir, contact des peaux moites, douches froides, tétées à rallonge, nuits poisseuses

Vacances : bagages, trajets, bagages, apéros qui s’éternisent, bagages, horaires irréguliers, tris de vêtements, repas froids, agitation, bagages, lessives, bruit, désorganisation, chaleur

Reflux : pleurs, spasmes, urgences, cris, coliques, généralistes, vociférations, médicaments, pédiatre, soulagement, allergies, régime, nuits blanches

Visites : conseils, recommandations, commentaires, avis, suggestions, sourire forcé, critiques, observations, reproches, jugements

Migraines : souffrance, culpabilité, anéantissement, nausées, photophobie, douleur, nuits sans sommeil

Deux ans et demi : refus de dormir, jalousie, câlins, refus de manger, « les 2 bras Maman ! », refus du pot, colères, crises, sourires, manger sur les genoux, pleurs, progrès, nuits difficiles

Couple : tensions, manque d’intimité, incompréhension, doutes, disputes, projets, distance, préoccupation, affection, nuits de questionnements

canicule Paris
Source Raïssa 

Voilà, j’ai pas aimé avoir ce bébé en été. J’ai préféré avoir mon premier bébé en hiver : rester cloîtrée, au chaud, en tête à tête avec mon nourrisson, à regarder ce petit être grandir entre mes bras… Je n’aurais certainement pas le même ressenti aujourd’hui avec un enfant plus grand auquel il faut consacrer une partie de son temps mais n’empêche

8 commentaires sur “Un bébé d’été

Ajouter un commentaire

    1. ça a vraiment été difficile… et en plus, j’aurais bien aimé qu’on me plaigne davantage… c’est un peu puéril mais entendre « et tu l’as amené chez le pédiatre ? » ou très souvent : « et ton lait, tu crois pas que tu aurais pu manger qqch qu’il ne supporte pas ? » et encore : « pauvre petite fille, elle est obligée de partager sa Maman, c’est tellement dur pour elle… » m’a vraiment miné le moral ! J’aurais préféré entendre plus souvent « comme je compatis, j’espère que ça va s’arranger, courage… »

      J'aime

      1. Ah ça… je pourrais écrire un bouquin entier là dessus!
        J’ai eu un accouchement atroce, les mois qui ont suivi n’étaient pas vraiment rose non plus, et je peux compter sur les doigts de la main les fois où des personnes se sont réellement intéressées à ce que je vivais.
        Mais beaucoup continueront quand même à te dire que tout ça ce n’est « que du bonheur » hein… ben voyons!
        C’est énormément de bonheur oui, mais pas que.

        J'aime

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :