Lorsque j’ai appris que j’allais déménager*, une petite loupiote qui s’allumait occasionnellement au fond de mon cerveau pour me dire : tu devrais ranger / trier / t’alléger s’est mise à clignoter à 200 pulsations par minutes en rouge écarlate pour me dire : C’EST PLUS POSSIBLE !!!

Pour autant, je suis incapable de faire quelque chose sans procrastiner quelque peu alors je me suis d’abord mis en tête de me documenter sur le sujet 😉 Vous me direz que c’est un comble de procrastination : ajouter un livre à sa collection pour « apprendre » à jeter les tonnes de livres dont je suis incapable de me débarrasser… Mais ce n’est pas ce que vous dirait Marie Kondo : elle affirme que ranger s’enseigne et elle en fait même son métier (et un best-seller par la même occasion !)

la magie du rangement marie kondoDonc, grâce à Mère Débordée, j’ai pu m’attaquer rapidement à la lecture de ce livre étonnant : pour l’auteur, le rangement est un sacerdoce source d’un changement radical de vie ! Je passerai sur la vision assez réductrice de la femme qui émaille ses propos, ce n’est absolument pas le sujet, même si je tiens à le faire remarquer (elle est japonaise, je le note au titre des circonstances atténuantes…)

Mon problème n’est pas le manque d’envie : je range régulièrement, je trie de plus en plus et j’arrive même à me débarrasser de certaines de mes affaires… J’aimerais vivre dans un intérieur digne d’un magazine de décoration et ne plus jamais – jamais, jamais, jamais, jamais – chercher quoique ce soit pendant plus de 10 secondes. Pourtant, il y a bien des objets dont je reconnais pertinemment l’inutilité et dont je n’arrive pas à me séparer ! En me plongeant dans ce livre, j’espère y parvenir.

La méthode KonMari attribue une « âme » aux objets au contact de laquelle il faut entrer pour déterminer s’ils vous apportent de la joie. Dans le cas contraire, il faut les jeter ! ça parait simple, non ? Je vous sens un peu sceptique là… allez, levez le doigt celleux qui n’adhèrent pas à cette vision animiste du rangement !!!

interieur range chambre
Source tommerton2010

N’empêche, elle propose deux approches qui me semblent assez juste : d’abord, savoir quelle personne on souhaite devenir et se rappeler que ce grand rangement s’adresse à la personne que nous voulons être et non à celle que nous avons été. Avec ce précepte, certains objets dont la seule vue nous serre le ventre vont être plus facile à jeter… Faire un mausolée de nos fonds de placards ne permet pas d’aller de l’avant !

Ensuite, elle rationalise la séparation : on refuse d’abandonner certains objets parce qu’ils n’ont pas « assez » servi (une robe toute neuve ou un livre non lu…) mais selon elle, ils ont rempli leur office d’une autre manière, en nous offrant un moment d’exaltation à l’achat par exemple. Il ne faut donc pas refuser de s’en défaire s’ils ne nous apportent plus de joie.

interieur range salon sejour
Source tommerton2010

Voilà donc mon retour sur ce début de lecture… Il me reste environ la moitié du bouquin et… je pourrai m’y mettre 😉

Et vous, vous avez des techniques ou des mantras pour parvenir à désencombrer ? Un ouvrage de référence à me conseiller ?

*Mais oui, vous en saurez davantage très bientôt !!

Publicités