Dans la série, je consomme (plus) raisonnablement, parlons déodorant maison.
Autant j’avoue ne pas être encore convaincue par le shampouinage tranquille (ouioui, j’ose  franciser les horribles expressions low-poo et no-poo), autant je me suis totalement convertie au déodorant fait maison dont j’ai (encore !) trouvé la recette sur le blog d’Antigone XXI.

Comme j’aime partager mes trouvailles, je ne résiste pas au plaisir de vous en dire plus…

déo maison - la préparation

LA RECETTE

déo maison - les ingrédients

Pour le moment, je n’ai fait que la recette basique, à savoir :
– 60g de bicarbonate de sodium
– 40g de fécule de pomme de terre ou fécule de maïs (encore elle 😉 c’est-à-dire de l’amidon
– 100g d’huile de coco bio (et non pas de lait de coco !! attention, je me suis fait avoir pour n’avoir pas lu attentivement et on Papaidi a été obligé de cuisiner un poulet au curry 🙂

déo maison à l'huile de coco

Pour diverses raisons, je n’ai pas rajouté d’huiles essentielles même si elles sont manifestement capables d’améliorer encore l’efficacité du produit. Et maintenant, je reporte le test à la fin de la grossesse et de l’allaitement…

Donc, c’est tout simple: on pèse, on mélange, on touille et voilà, c’est prêt, bon appétit !!!

L’UTILISATION

J’ai mis la mixture dans un petit pot et je plonge le doigt dedans pour en « gratter » une noisette et l’étaler sous mes aisselles. C’est un peu gras, ça se liquéfie mais ça sent bon l’huile de coco (quand on aime 😉 et il n’est pas interdit de se laver les mains (bien entre les doigts et sur le dessus pour éviter la transmission des infections hivernales !!!)

déo maison - le mélange

L’huile de coco est solide en hiver parce qu’il fait (suffisamment beaucoup trop à mon goût) froid dans ma salle de bain.

Dès qu’il fait chaud, en revanche, le produit peut devenir liquide est l’application est un peu plus difficile. On peut alors stocker le déo dans le frigo (et rajouter un aller-retour salle de bain – cuisine au timing très serré du matin… à moins d’installer un frigo entre la baignoire et le lavabo ?) ou tenter la recette avec de la cire d’abeille.

Attention aussi si le mélange devient vraiment liquide, il m’est arrivé que la partie « solide » (= maïzena + bicarbonate) ne se dépose au fond du pot… ensuite, ça fonctionne forcément moins bien…

J’avais très peur de tacher mes vêtements… j’avais raison ! Encore un jour où j’ai eu la classe toute la journée au boulot 😉 Heureusement, ça part très bien en machine 😀

Maintenant, je prends soin d’attendre 5 min entre l’application et l’enfilage de chemise et entre temps, je tamponne doucement un mouchoir en papier pour éliminer l’excédent de produit. Plus de mauvaise surprise !

L’EFFICACITÉ

Comme je l’ai dit en préambule, j’en suis très contente et je l’ai adopté définitivement (même si je compte encore tester de petites modifications dans la préparation).

Juste un petit bémol ! Certaines tenues s’avèrent incompatibles avec l’utilisation de ce déo : les tops sans manches et les hauts en laine. Je n’ai pas vraiment d’explication rationnelle (sinon que peut-être, dans les autres cas, le produit se fixe légèrement sur le tissu et diffuse ses bienfaits tout au long de la journée…) mais ces jours-là, l’odeur de transpiration est trop tenace #pouah et je n’assume pas : je reprends mon déo industriel plein de produits dégueuxxx qui tient 72h – genre je me lave pas pendant 3 jours !?!?

Alors, vous vous y mettez quand ?

Publicités