Dans les magazines, sur le net, à la télévision, l’image lisse et sans aspérité des femmes sonne pour moi comme autant d’injonctions auxquelles nous devrions nous empresser de répondre :

être belle, sportive, fashion, toujours impeccable, drôle, cultivée, d’humeur égale, épilée, mince, vernie, avec une peau de bébé et un sourire éclatant, économe, reposée, saine et désinvolte,

être performante dans son boulot voire même être une entrepreneuse prospère (avec tout ce que ça implique de prise de risque, de motivation, de pugnacité et de talent),

être une mère patiente, compréhensive et disponible, si possible d’une famille nombreuse,

être une amante insatiable et curieuse,

être créative et douée de ses mains, de sa voix, de ses doigts,

avoir un intérieur impeccable et décoré avec goût,

être critique et informée sur tout ce qui concerne la santé, l’écologie, la politique, le veganisme, les expos à la mode, les sorties ciné, les prix littéraires,

être connectée et à la pointe de la technologie (voire même tenir un blog à succès ;),

fréquenter les boutiques, les pubs, les boites, les restos branchés,

voyager (voire même s’expatrier), cuisiner, sortir, fabriquer tout soi-même, ne jamais faire de faute de goût et s’organiser !

Ouf, j’en perds le souffle…

Je sais pas vous… mais il me faudrait bien plus de 24h par jour pour accomplir brillamment chacune des taches de cet inventaire à la Prévert…

Alors il faut choisir, décider de n’être pas partout, pas tout le temps. Et quelqu’un de tout à fait remarquable (André Gide) l’a déjà dit :

Choisir, c’est renoncer.

la classe norvégienne
Source mll

Alors non, je ne ferai pas une carrière brillante, je dors beaucoup et je suis souvent fatiguée, je saccage mes projets de bricolage, Papaidi ne me laisse plus accès à la cuisine tellement mes plats sont infects, la déco de mon appart ressemble davantage au bric-à-brac d’Emmaüs qu’à une page de Elle Décoration, je ne courrai jamais de marathon, je porte mes vêtements plusieurs années de suite, j’aime manger un bon morceau de barbaque, je fais des erreurs dans l’éducation de MiniJoie, mon look laisse souvent à désirer, j’ai peu de visiteurs sur mon blog, je ne me lancerai jamais à mon compte, je suis parfois souvent désagréable et égoïste, je ne sais pas me peindre les ongles, je ne regarde plus les infos, je me ravitaille chez Picard, je perds patience même avec un seul enfant [edit du 04/01/2013 : et tellement plus avec 2 !], je commence pleins de trucs que je ne termine pas, je lis lentement, je suis angoissée de nature, je connais par cœur les tubes des années 80, je ne sais pas toujours ce que je veux…

résolutions 2015
Source Yohann Legrand

Et au fond, j’espère quand même réussir à être heureuse malgré toutes ces imperfections… En fait, ce serait ça, le top !

Publicités