Les « connasses » pullulent sur la toile… et franchement, ça m’agace !

D’abord, c’est hyper vulgaire et vraiment au ras des pâquerettes (je vomis les mots en « asse« …). La connotation profondément dévalorisante de ce mot nuit d’ailleurs généralement à l’objectif visé…

Apparemment, donc, il existe 2 stéréotypes de connasses:

  • soit celle pour qui tout va toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles et qui est de ce fait, honteusement jalousée… mais franchement, dans la vraie vie, vous traitez souvent les nanas dont vous êtes jalouses de « connasses » ??? même dans ma tête, je vais rarement jusque là… non mais c’est hyper violent quand même… d’autant que ça s’attaque souvent à des sujets vraiment essentiels #ironie tels que (rapide tour d’horizon après une recherche G**gle) : le poids, les vergetures, la gestion du temps libre et la qualité du maquillage… Hey, les filles, il faudrait penser à nuancer et à varier son vocabulaire 😀 voire à se calmer…
  • soit celle qui dit ce qu’elle pense, s’affirme, défend son opinion et son espace vital… moi, j’aurais plutôt tendance à trouver qu’elle a raison et qu’elle est plutôt sur la bonne voie… ne serait-ce pas prêter trop de crédit à celleux qui voudrait lui voir fermer sa gueule et retourner aux fourneaux que de se flageller «  je suis une connasse parce que je ne me laisse pas marcher sur les pieds » ?!? Donc, finalement, pour ne pas être une connasse, il faudrait encaisser et subir… en 2014 ?!?

connasse

Bref, tous les billets / articles / livres sur ce thème enfoncent des portes ouvertes et martèlent des clichés : la femme est obsédée par son apparence, fainéante, jalouse, acheteuse compulsive, soit frigide, soit nymphomane, éperdue sans homme à son bras, crédule, etc.

Littéralement, une connasse est une « femme sotte« . Alors, aujourd’hui, je m’insurge : NON, je ne suis pas une connasse !!!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités