MiniJoie a un doudou. Comme la plupart des enfants – et comme certains adultes… je vous épargnerai la photo de mon propre doudou #TropLaHonte). Il s’agit – pour elle donc – d’un tout petit lapin blanc avec un collier rose bonbon, très bébé, très fifille. Il lui a été offert à sa naissance mais, au fond, c’est moi qui l’ai choisi…

doudou lapin

Selon plusieurs critères:

* L’absence d’affect particulier lié au donneur (on pourrait trouver cette phrase dans un tract sur le don d’organes…) 😕 car il était hors de question de privilégier ma belle famille (ou ma famille) sur le choix d’un objet aussi particulier.

* La possibilité de retrouver cet objet à l’infini, de le laver à l’infini et donc de substituer régulièrement un lapin toubotouneuf au chiffon gris, crasseux et informe maintes fois suçoté (objectif atteint haut la main puisqu’on le retrouve dans de nombreux magasins et que, à chaque fois, MiniJoie se jette dessus, lui fait un gros câlin en murmurant « doudooouuu » ❤

* La transportabilité du machin pour être certain.e de pouvoir l’emporter partout sans devoir sacrifier d’autres objets indispensables. Et là, j’ai une pensée pour ma nièce qui a choisi un doudou très pertinemment dénommé « gros saucisson » et qui occupe encore un volume équivalent au sien, à 6 ans…

Bref, ce doudou, MiniJoie en a besoin pour s’endormir mais depuis quelques temps, elle nous réclame un autre objet qui lui permet de se calmer au moment du coucher : le livre Cent comptines farfelues pour rire et grandir chez Marabout, qu’elle appelle « conti-nes » (avec un petit accent qui lui vient de je ne sais où…).

Cent comptines farfelues - Sophie Carquain

Elle le feuillette tranquillement dans la pénombre, au moment de la sieste ou du coucher, et elle fini souvent par s’endormir dessus.

Ce livre, je l’ai choisi en flânant sur la toile, à la recherche d’histoires courtes à lire pendant notre petit rituel du soir. Sophie Carquain – connue essentiellement pour son livre Cent histoires du soir – joue avec les sonorités de mots loufoques qu’elle fait résonner dans des historiettes fantasques. Il y a un grand choix de comptines, sur des thèmes variés et de différentes longueurs. Les illustrations de Vanessa Hié sont à la fois originales et poétiques. Son prix est tout petit et comme c’est un livre au format poche, il est très facilement transportable…

Cent comptines - selection
4e de couv’ : Cent comptines qui riment, cent comptines malignes… mais aussi des petits poèmes et des chansons pour échanger, rire et dédramatiser…
Tous les enfants, petits et grands, éliront leur préférées, celles qu’ils voudront écouter pour le plaisir des sonorités chahutées, pour se donner du courage ou tout simplement pour la joie du partage.
De la peur du noir à l’angoisse de séparation en passant apr les disputes des parents, Sophie Carquain a l’art d’aborder avec humour et poésie le quotidien des enfants. Les comptines sont classées par thèmes et accompagnées de petits trucs et astuces à l’usage des adultes qui, l’air de rien, facilite la vie et chassent les gros chagrins. Un livre indispensable pour tous les parents désireux de voir leur enfant grandir… avec le sourire.

Nous y trouvons une petite lecture pour chaque occasion, si bien que ce livre nous a suivi pendant toutes nos vacances et qu’il a fini par acquérir une place de choix dans le cœur de MiniJoie.

Le rituel du soir

Publicités