T’es une fille et t’as pas de shampoing ? NoPoo #1

Le sujet d’aujourd’hui est berk berk berk (mais non, tu vas voir, ça va bien se passer…) et mon titre sera complètement has-been d’ici peu (s’il ne l’est pas déjà…).

Voilà donc comment je me suis lancée dans une (folle ?) aventure. Je pense depuis longtemps – et encore plus fort depuis la naissance de MiniJoie : consommation responsable, préservation de la planète, limitation des rejets toxiques…
Une merveilleuse expérience de sérendipité m’a conduit jusqu’au blog d’Antigone XXI qui explique en détail ici le no-poo. (Ce blog est une mine d’infos, il FAUT aller y faire un tour !!!)

En gros, l’idée est de se laver les cheveux de moins en moins souvent pour finalement ne faire des shampoings que occasionnellement (parfois même à l’eau seulement !) avec des cosmétiques fait maison.

Je ne vais donc pas refaire le cour mais parler de moi et de mes cheveux donc, depuis que j’ai commencé cette expérience, il y a 3 ou 4 mois.

Première étape: j’ai acheté une nouvelle brosse. En effet, j’avais une brosse à picot cra-cra et pis c’est tout. Au vu des instructions, ça n’allait pas du tout. J’ai donc investi dans une jolie brosse toute neuve.
image

Pourtant, ce genre de brosse fait exploser ma tignasse: le volume double en quelques instants façon crêpage de chignon… N’empêche, c’est un élément clef: en me brossant beaucoup les cheveux (plusieurs minutes par jour, tête en bas, sur le côté, etc.), j’ai réussi immédiatement à espacer les shampoings. Sans avoir l’impression d’avoir le cheveu gras, je suis passée de 1 shampoing tous les 2 jours, 3 jours max à 1 shampoing tous les 5 jours !!
Incroyable mais vrai !

Moi qui n’aime pas tellement me laver les cheveux (c’est surtout que je ne trouve jamais le moment propice pour le faire: le soir, s’il est trop tard, je me couche avec les cheveux humides et je me réveille avec des couics irrattrapables et le matin, si je sors les cheveux mouillés, en plus d’être trrrès en retard, je m’enrhume immanquablement), ça a déjà été une victoire !!!

Deuxième étape: ben, rien du tout. Pas de deuxième étape, je n’arrive pas tellement à espacer davantage les shampoings. Je tiens presque une semaine avec un shampoing sec autour du 5e jour (très important le shampoing sec pour vaincre le cheveu gras !) mais, à la fin, mes cheveux sont « lourds« , pas gras, même aux racines, mais globalement un peu poisseux. Sans être dégoûtant au toucher, loin de là d’ailleurs. Mais disons que, dans ce cas, je les préfère attachés
image

Comme il faut impérativement que les shampoings soient espacés d’une semaine ou plus pour pouvoir passer à l’étape suivante, je reste coincée à la première étape… Je continue pourtant à beaucoup aimer l’idée de ne plus utiliser de produits pleins d’additifs nocifs pour l’environnement et pour moi.

Je suis aussi un peu déçue du fait que cette technique me semblait assez efficace pour ré-hydrater les pointes et éviter le cheveu sec façon botte de paille (surtout avec ma couleur). Je les trouve encore très sèches.
image

Alors, dois-je persister ?

Bon, allez, demain, j’arrête ! (eh oui, c’est LE jour où je dois me laver les cheveux ! 🙂

8 commentaires sur “T’es une fille et t’as pas de shampoing ? NoPoo #1

Ajouter un commentaire

  1. Plus jamais de shampoing… ça fait rêver et ça fait peur à la fois! J’étais sur le point de racheter un sèche-cheveu, je vais plutôt investir dans une bonne brosse. En tous cas ce billet a été l’occasion de découvrir l’excellent site d’Antigone, où je viens de passer une bonne heure, merci beaucoup! A quand un test de la mooncup? 😉

    J'aime

    1. Disons que… j’ai pas encore franchi le pas… et puis, honnêtement, c’est une expérience que je ne suis pas sûre d’avoir envie de partager 🙂
      Contente de t’avoir fait découvrir son blog !

      J'aime

      1. Quelques semaines plus tard : je reviens sur ce que j’ai dit… je me suis un peu plus renseignée et je suis bien tentée… Affaire à suivre donc !!!

        J'aime

  2. Oulala attention au papa, bientot la fin de l’epilation puis le demenagement dans un gite sans eau ni electricite dans le fin fond du cantal ! Enfin je ne suis pas trop inquiete car cote de ca on continue a prendre l’avion pour les vacances ;)))

    J'aime

    1. Ah la la, tu pointes là où ça fait mal… N’empêche que j’ai arrêté de traverser la planète 12 fois par an pour le boulot et mon bilan carbone est remonté en flèche !!! Pour le gite sans eau ni électricité, j’ai tâté le terrain mais, en effet, je risque de devoir partir toute seule…

      J'aime

N'oublie pas de laisser un message avant de partir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :