Enfin, à la sempiternelle question, « elle fait ses nuits ?« , je peux répondre « oui !« .

Je dois pourtant reconnaître que, à 14 mois, on ne me la pose plus si souvent tant la réponse est censée être évidente – tout comme l’irritant « Tu l’allaites ENCOOOORE ? » qui a fini par se tarir…

Pourtant, je n’ose pas trop crier victoire.

D’abord parce que je n’y croyais plus…

Ensuite, nous avions déjà eu plus d’un mois de nuits continues avant ma reprise du travail et ce répit avait cessé aussi soudainement qu’il était apparu.

bebe dortEnfin, parce que « faire ses nuits », c’est plus un concept qu’une réalité : pour moi, en tout cas, il ne se passe pas tant de nuits que ça où je n’ai pas besoin de boire un verre d’eau ou faire un petit pipi !!! Mais, oui, en revanche, je remplis mon verre d’eau moi-même et je n’ai besoin de personne pour me conduire aux toilettes.

Je sais donc que viendront encore de nombreuses nuits où les dents la feront souffrir, les cauchemars lui tireront des cris et des pleurs, les gastros souilleront les draps, et encore bien d’autres intempéries que je ne suis pas encore en mesure d’imaginer…

Bref, ces nuits hachées commençait à nous user. Mon horloge biologique tendait à se détraquer sérieusement. Et il semblait assez évident que la tétée / le biberon de 4h du matin n’était plus vraiment nécessaire…

Seulement, non, j’ai refusé de la laisser pleurer (malgré les « conseils » du pédiatre !). Certes, elle a chouiné, pleuré un peu mais l’idée de la laisser hurler dans le noir pendant de longues minutes (heures ?!) sachant qu’il lui est déjà arrivée, en quelques instants, de devenir écarlate, brûlante, d’en perdre le souffle et de voir perler aux coins de ses yeux de grosses larmes était trop dure pour moi.

Alors, j’ai cherché un plan B. Ou plutôt plusieurs plans B, activés tous à la fois.

Pour commencer, arrêt des tétées nocturnes. Fini le câlin, l’odeur de Maman, plus de problème supposé de satiété…

Cet enfant qui ne dort pas - Lyliane Nemet-PierEnsuite, je me suis tournée vers les ouvrages ad hoc:

– un bouquin pour Maman (6,99€ au format électronique) : Cet enfant qui ne dort pas…

Auteur: Lyliane Nemet-Pier
Editeur: Albin Michel,
192 pages
EAN13 : 9782226245601

 

La nuit, on dort ! - Jeanne Ashbé– un livre pédagogique pour Bébé : La nuit, on dort !

Auteur: Jeanne Ashbé
Editeur: L’école des Loisirs
Collection les lutins
ISBN: 9782211075206Prix: 5,00€

Cette courte histoire explique aux tout-petits que les parents sont fatigués des réveils intempestifs, que le biberon nocturne n’est plus nécessaire et qu’il ne faut pas déranger ses parents avant l’heure du petit-déjeuner.

Allez savoir pourquoi, lorsque j’ai demandé cette référence à la libraire, elle  s’est tournée vers MiniJoie et lui a dit: « Alors, comme ça, il y en a qui réveillent leurs parents ? »

Du coup, j’ai bien potassé et j’en ai tiré l’un des principaux conseils du livre. Tout bête, mais encore fallait-il le savoir : retirer le tour de lit.

En effet, dès 6-8 mois, il semble que le fait de ne pas voir ce qui se passe dans la chambre peut angoisser les bébés. Ce qui explique aussi qu’on les retrouve souvent debout lorsqu’ils savent se lever… juste pour y voir mieux et par conséquent, complètement réveillés !!!

Le soir même, je lui ai lu son nouveau livre.

Et, magie ! depuis, les nuits sont tranquilles (enfin, en moyenne…)… mais se terminent à 6h30 :-/

Publicités